Skip to main content

5 Juil, 2024

Un minuscule moteur de vélo électrique disparaît dans le cadre, mais fournit une puissance considérable

Un minuscule moteur de vélo électrique disparaît dans le cadre, mais fournit une puissance considérable

Avec seulement 2,5 kg, le moteur ultra-compact ZF CentriX s’intègre parfaitement dans le cadre du vélo, mais ses 600 watts et son couple de 90 Nm ne manqueront pas de se faire sentir.

ZF est surtout connue comme une entreprise de technologie et de fournitures automobiles, qui s’enorgueillit d’avoir développé des composants courants et des innovations de pointe comme les moteurs sans aimants et les freins à récupération d’énergie. L’entreprise possède également une division de micromobilité et, d’après ce que l’on peut voir, elle espère se faire un nom dans ce domaine. Son tout nouveau système d’entraînement pour vélos électriques est centré sur l’un des moteurs électriques les plus compacts et les plus discrets du marché, doté d’une architecture électrique de 48 V, d’une puissance et d’un couple considérables et d’une grande facilité d’installation et de démontage.

ZF présente son nouveau moteur électrique de 48 V, baptisé « ZF Bike Eco System », à l’occasion de l’Eurobike 2024, qui s’est ouvert mercredi. De toute évidence, il s’agit d’un système d’entraînement électrique complet qui comprend le moteur, le matériel de commande, l’application, la connexion au cloud et un bloc-batterie d’une capacité de 504 ou 756 Wh, selon la variante.

Le nouveau moteur CentriX et son réducteur constituent le cœur du système et son composant le plus intéressant. Avec ses 12 x 9 cm, le moteur cylindrique est à peine plus grand qu’une canette de soda (12,3 x 6,6 cm). Il ne pèse que 2,5 kg, soit un kilogramme de moins que l’ancien moteur Sachs RS de ZF et dans la lignée d’autres moteurs intermédiaires ultralégers et ultra-compacts pour vélos électriques, comme le FreeFlow.

Sortie du moteur ZF CentriX pour maintenance

Le CentriX est toujours plus lourd d’environ 700 grammes que le TQ HPR50, l’un des chouchous des concepteurs de vélos électriques légers et rapides de 2022/23, mais il double la puissance disponible de ce moteur pour atteindre un pic de 600 W et presque doubler le couple maximal à 90 Nm, contre 50 Nm  pour le TQ. Il s’agit là d’une capacité de roulage considérable pour un ensemble qui, une fois installé, semble à peine plus grand qu’un boîtier de pédalier de vélo non électrique traditionnel.

Le modèle phare CentriX 90 s’adresse aux constructeurs de VTT et promet l’adhérence et la puissance instantanées nécessaires pour négocier les sentiers accidentés et les montées abruptes qui ne demandent rien d’autre que de tirer le vélo et le cycliste vers le bas du sentier. Pour les randonnées plus tranquilles sur le gravier et en ville, ZF propose le CentriX 75, dont la puissance maximale est de 450 watts et le couple de 75 Nm. En termes de puissance continue, les deux unités offrent la norme européenne de 250 watts.

Le nouveau système électrique Eco de ZF est conçu pour toute la gamme des vélos, des navettes urbaines aux vélos tout-terrain en passant par les vélos de montagne.

La batterie lithium-ion qui l’accompagne est bien plus visible que le moteur CentriX, gonflant le tube diagonal du vélo en un tube rectangulaire boursouflé, bien connu des concepteurs de vélos électriques. Le côté positif est qu’il est rapidement démontable, ce qui facilite la recharge et améliore la sécurité.

L’unité de contrôle Core de l’Eco System s’intègre dans le tube supérieur du vélo et affiche des informations telles que la puissance de la batterie sur un petit écran LED circulaire. ZF prévoit également un écran couleur haute résolution de 2,8 pouces sur le guidon, en option, pour ceux qui souhaitent un écran plus grand et plus proche de la vue.

L’unité de commande comprend un chargeur de smartphone avec des connecteurs magnétiques à pogo et une connectivité Bluetooth pour s’associer à l’application smartphone ZF pour des fonctions plus avancées comme la navigation, l’enregistrement d’itinéraires et les futurs ajouts de ZF et de fournisseurs tiers.

La société allemande de bicyclettes Raymon est la première à intégrer le nouveau système d’entraînement électrique de ZF dans un e-MTB.

ZF promet que le nouveau système Eco sera particulièrement facile à intégrer dans les vélos et à entretenir, en précisant que les composants peuvent être retirés et remplacés en quelques minutes. Le matériel a déjà trouvé sa place dans son premier vélo, puisque l’Allemand Raymon l’a utilisé comme base électrique de son tout nouveau Tarok full-suspension e-MTB, qui fera également ses débuts à l’Eurobike 2024. Ce vélo sera commercialisé au début de l’année 2025.

https://press.zf.com/press/en/releases/release_70798.html