Skip to main content

9 Mai, 2024

La vidéo d’une usine chinoise de robots humanoïdes replonge dans la « vallée de l’étrange »

La vidéo d’une usine chinoise de robots humanoïdes replonge dans la « vallée de l’étrange »

Image fixe d’une vidéo tournée à l’intérieur d’une usine de robots humanoïdes en Chine

Une vidéo de 20 secondes tournée à l’intérieur d’une usine chinoise de robots humanoïdes suscite aujourd’hui la consternation sur les réseaux sociaux. Elle montre une série d’humanoïdes d’apparence très réaliste, partiellement dépouillés, en cours de construction.

La vidéo, téléchargée par l’utilisateur « meimei4515 », n’est pas créditée, mais elle montre plusieurs androïdes en mouvement avec des cheveux et une peau d’apparence humaine, ce qui contraste fortement avec la plupart des humanoïdes à usage général que nous couvrons normalement, qui sont conçus pour ressembler à des robots, plutôt que pour essayer de tromper qui que ce soit.

Ici, il y a des rangées de jolies femmes cyborg, des têtes désincarnées sur des supports, des types de présentateurs entièrement humains portant des chemises et des pantalons, et un arbre surréaliste de bras humanoïdes, fléchissant et faisant tournoyer leurs mains aux doigts blancs de concert. Cela ressemble à s’y méprendre à une version plus grinçante des coulisses de Westworld.

Westworld est un parc d’attractions futuriste recréant différents univers, dont l’univers de l’Ouest américain (Far West) du xixe siècle. Il est peuplé d’androïdes, appelés « hôtes » (hosts), réinitialisés à la fin de chaque boucle narrative. Les visiteurs, appelés « invités » (newcomers ou guests) peuvent y faire ce qu’ils veulent sans aucune conséquence. Mais à la suite d’une mise à jour du programme des androïdes, les dirigeants du parc devront faire face à plusieurs bugs dans leurs comportements.

La personne qui a pris la vidéo dit quelque chose en chinois au début, ce qui se traduit à peu près par « avant cela, les employés avaient déjà commencé la production de masse ».

Qu’est-ce que nous voyons ici ? Il s’avère que c’est l’arbre à bras qui est révélateur. La société chinoise ExRobots l’a déjà montré dans des expositions. Selon le site web de l’entreprise (traduit), elle construit des « services de guidage intelligents, efficaces et conviviaux pour les agences gouvernementales, les institutions médicales et les industries de vente au détail de services ».

Pour présenter ses produits, ExRobots gère un « Ex Future Science and Technology Museum » dans la ville de Dalian, qui nous fait penser à une version robotisée du musée de cire de Madame Tussaud, avec Einstein et Edison parmi les personnages animatroniques présents sur le site. Il n’y a aucune honte à se pencher sur le fait de titiller la chair – un soin particulier a été apporté aux fembots à nichons, jusqu’à la chair de poule sur la peau de leurs jambes en silicone.

Oui, c’est le niveau auquel nous opérons ici

Le musée permet aux visiteurs de « piloter » une tête humanoïde avec leurs propres expressions faciales grâce à la capture de mouvements, et il y a une estrade rotative sur laquelle on peut se tenir debout pendant trois minutes pour être scanné en 3D, après quoi il pourrait y avoir une sorte d’installation pour faire imprimer des parties du corps en 3D, comme le montre la vidéo suivante de China Global Television Network – l’idée est de démontrer la capacité de l’entreprise à produire des mascottes animatroniques personnalisées et des présentateurs pour les entreprises clientes.

Visiter le « Westworld » chinois dans la réalité

Il s’agit ici d’une entreprise d’animatronique de pointe. La vidéo attire l’attention parce qu’il s’agit d’une entreprise conçue pour attirer l’attention. 2024 est  une année charnière pour les robots travailleurs polyvalents alimentés par l’IA, et des entreprises chinoises telles que Unitree, UBTech/Baidu, Astribot, LimX, Kepler, le Centre d’innovation des robots humanoïdes de Pékin et d’autres font de réels progrès vers des robots travailleurs capables d’apprendre et d’exécuter des tâches utiles.

En effet, la Chine ne semble pas être à la traîne par rapport à des entreprises nord-américaines comme Tesla, Figure, Sanctuary, Agility, Apptronik et d’autres. Et nous sommes impatients d’en savoir plus sur ce que le grand-père de ce domaine – Boston Dynamics – prépare avec son robot Atlas de nouvelle génération, qui abandonne les moteurs hydrauliques de son très athlétique prédécesseur pour des actionneurs électriques – et qui se déplace comme aucun autre humanoïde que nous n’ayons jamais vu.

https://www.exrobots.net