Skip to main content

5 Déc, 2022

Les « fermes intelligentes » du futur pourraient tirer leur énergie du mouvement des animaux

Les « fermes intelligentes » du futur pourraient tirer leur énergie du mouvement des animaux

Après la vache qui rit, voici la vache qui génère de l’électricité. En effet, ces animaux pourraient un jour alimenter des appareils portables grâce à leurs propres mouvements.

Si vous êtes un agriculteur possédant un troupeau de centaines de vaches, garder un œil sur leurs allées et venues et leur bien-être peut s’avérer un travail difficile, mais nous avons vu comment les étiquettes de détection pourraient un jour alléger ce fardeau. De nouvelles recherches ont poussé ce concept dans une direction intéressante et autonome, en démontrant comment des capteurs de type smartwatch attachés aux chevilles et au cou des vaches peuvent s’alimenter en énergie grâce aux mouvements des animaux.

Certains capteurs et étiquettes sont déjà utilisés pour aider à surveiller l’emplacement du bétail, afin d’éviter qu’il ne s’éloigne trop. Mais des scientifiques de l’université Jiaotong du Sud-Ouest, en Chine, ont exploré l’idée d’un « ranch intelligent » ou d’une « ferme intelligente », où des capteurs avancés surveilleraient l’environnement et les animaux eux-mêmes, et seraient alimentés en électricité.

« Dans un ranch, la surveillance des informations environnementales et sanitaires du bétail peut aider à prévenir les maladies et à améliorer l’efficacité de l’élevage et de la gestion des pâturages », explique Zutao Zhang, coauteur. « Ces informations peuvent inclure la concentration en oxygène, la température et l’humidité de l’air, la quantité d’exercice, les cycles de reproduction, les maladies et la production de lait. »

Les scientifiques ont imaginé un « ranch intelligent » du futur où les capteurs sont alimentés par les mouvements des animaux

Dans l’hypothétique ranch intelligent de l’équipe, les vaches porteraient un accessoire ressemblant à une smartwatch et ayant la forme d’une coquille Saint-Jacques. La coquille bouge en synchronisation avec le corps des animaux, tandis qu’un pendule à l’intérieur se balance et travaille avec des aimants et des bobines pour amplifier ces mouvements et transformer l’énergie cinétique en énergie électrique, qui est stockée dans une batterie au lithium embarquée.

« Il y a une énorme quantité d’énergie cinétique qui peut être récoltée dans les mouvements quotidiens du bétail, comme la marche, la course et même le mouvement du cou », explique le co-auteur Yajia Pan, chercheur en énergie à l’université Southwest Jiaotong.

L’équipe a testé le potentiel de récupération de l’énergie du dispositif lors d’essais en laboratoire qui simulaient les mouvements du bétail, et a prouvé qu’il pouvait générer suffisamment d’énergie pour de petits capteurs. Les scientifiques ont également testé le dispositif sur des humains et ont constaté qu’un léger jogging suffisait à alimenter une fonction de mesure de la température.

« L’énergie cinétique est partout dans l’environnement – les feuilles qui se balancent dans le vent, le mouvement des personnes et des animaux, l’ondulation des vagues, la rotation de la terre – ces phénomènes contiennent tous beaucoup d’énergie cinétique », déclare Zutao Zhang. « Nous ne devrions pas laisser cette énergie se gaspiller. »

https://www.cell.com/iscience/fulltext/S2589-0042(22)01720-5#sec2.1

https://phys.org/news/2022-12-ranches-future-home-cows-smart-watch-style.html