Skip to main content

20 Mai, 2024

Hopper, le véhicule électrique à pédales, pourrait bien être la « voiture » allemande que vous vouliez sans le savoir.

Hopper, le véhicule électrique à pédales, pourrait bien être la « voiture » allemande que vous vouliez sans le savoir.

« Accédez à la Hoppa ! » – un petit lot de Hoppers d’essai est déjà en service, influençant la conception du modèle commercial

Les engins hybrides vélo/voiture à pédales, semi-fermés et électriques arrivent à grands pas. L’un des derniers en date est le Hopper, qui fait déjà tourner les têtes dans les rues d’Allemagne.

D’abord annoncé comme un concept en 2020, le véhicule est fabriqué par la startup Hopper Mobility, basée à Hambourg.

Comme le Veemo, il s’agit d’un véhicule à trois roues doté d’une carrosserie ouverte qui offre une bonne protection contre les intempéries tout en plaçant le conducteur dans une position de conduite confortable semblable à celle d’une voiture. Parce qu’il est légalement considéré comme un vélo électrique, le Hopper peut contourner la circulation en circulant sur les pistes cyclables et les bandes cyclables. Cela dit, il peut aussi rouler sur la route avec les autres véhicules.

Le Hopper mesure 212 cm de long sur 115 cm de large.

La puissance de pédalage du cycliste est renforcée par un moteur à moyeu arrière de 250 watts, qui permet au Hopper d’atteindre une vitesse maximale de 25 km/h. Le moteur est alimenté par une batterie amovible au lithium-fer-phosphate de 30 Ah/48 V/1 440 Wh, qui est censée avoir une autonomie d’environ 65 km par charge. Un panneau solaire optionnel installé sur le toit devrait contribuer à augmenter ce chiffre.

Afin de minimiser la maintenance et la complexité mécanique, le Hopper utilise un système électronique de pédalage par fil au lieu d’une transmission traditionnelle par chaîne.

Ce type de système permet au cycliste de faire tourner un générateur pendant qu’il pédale. Ce faisant, il convertit son énergie mécanique en énergie électrique, qui alimente le moteur. Ce dernier reconvertit l’énergie électrique en énergie mécanique, qui est utilisée pour faire tourner la roue.

Le Hopper est équipé de deux pneus de vélo de 20 pouces à l’avant et d’un pneu de scooter de 10 pouces à l’arrière

Les acheteurs du Hopper peuvent opter pour un modèle Passager, qui place un deuxième siège derrière le siège du conducteur, ou un modèle Cargo qui remplace le siège arrière par un compartiment de chargement verrouillable de 300 litres. Les deux versions peuvent supporter un poids maximal de 160 kg pour le passager et la charge utile et, d’après les informations disponibles, elles peuvent peser jusqu’à 120 kg.

Parmi les autres caractéristiques du véhicule, citons un système d’éclairage complet (avec deux phares de 550 lumens), un centre de commande à écran tactile intégré au volant, un désembuage du pare-brise, un système de sécurité avec frein de stationnement et immobilisation des roues, ainsi que deux ports USB pour recharger les appareils mobiles. Des housses pour fermer les côtés du véhicule sont en cours d’élaboration.

Il est prévu de construire au moins 60 Hoppers dans le cadre de la première édition

Grâce à un financement de l’Union européenne, une trentaine de Hoppers ont déjà été construits et mis entre les mains d’utilisateurs test afin de recueillir des commentaires sur le monde réel. Ces réactions ont influencé la conception d’une version commerciale de la première édition du véhicule, qui est maintenant proposée aux clients allemands pour un prix de précommande de 13 500 euros. (C’est quand même très cher)

La production de la première édition devrait commencer dans le courant de l’année. L’entreprise travaille actuellement à l’extension de la disponibilité à d’autres pays.

https://hopper-mobility.com