Skip to main content

17 Avr, 2023

Envie d’énergie ? Des scientifiques créent une batterie rechargeable comestible

Envie d’énergie ? Des scientifiques créent une batterie rechargeable comestible

Le prototype de batterie, avec certains de ses ingrédients (ou sources de ses ingrédients, comme les amandes riches en riboflavine) vus ci-dessous.

Bien qu’il soit généralement déconseillé d’avaler des piles, les appareils électroniques médicaux ingérables en contiennent souvent. Un nouveau type de pile pourrait rendre l’utilisation de ces appareils plus sûre, car elle est entièrement composée d’ingrédients comestibles.

La batterie comestible expérimentale a été mise au point à l’Istituto Italiano di Tecnologia (IIT – Institut italien de technologie) par une équipe dirigée par le chercheur principal Mario Caironi. Elle s’inspire des réactions biochimiques d’oxydoréduction qui produisent de l’énergie dans les cellules de l’homme et de tous les autres animaux.

L’anode de la batterie est composée de riboflavine (alias vitamine B2), tandis que sa cathode est constituée de quercétine. Ces deux substances se trouvent naturellement dans une variété de plantes et d’autres aliments. Du charbon actif est également utilisé pour augmenter la conductivité.

L’électrolyte est à base d’eau et le séparateur (une membrane perméable entre l’anode et la cathode, qui empêche les courts-circuits) est constitué d’algues nori, couramment utilisées dans les sushis. Enfin, deux contacts en feuille d’or de qualité alimentaire dépassent d’une couche de cire d’abeille sur l’anode et la cathode.

Une fois chargée, la batterie de 0,65 volt est capable de fournir un courant de 48 microampères pendant 12 minutes ou quelques microampères pendant plus d’une heure. Bien que cela puisse sembler peu, c’est apparemment suffisant pour alimenter de petits appareils électroniques tels que des LEDs de faible puissance.

« Les utilisations potentielles futures vont des circuits et capteurs comestibles qui peuvent surveiller les conditions de santé à l’alimentation de capteurs pour surveiller les conditions de stockage des aliments », a déclaré Mario Caironi. « En outre, étant donné le niveau de sécurité de ces piles, elles pourraient être utilisées dans les jouets pour enfants, où le risque d’ingestion est élevé. En fait, nous sommes déjà en train de développer des dispositifs ayant une plus grande capacité et réduisant la taille globale. »

La recherche est décrite dans un article récemment publié dans la revue Advanced Materials. Des scientifiques de l’université Carnegie Mellon ont déjà mis au point leur propre batterie comestible, qui utilise les pigments de mélanine naturellement présents dans la peau, les cheveux et les yeux.

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/adma.202211400

https://opentalk.iit.it/en/a-rechargeable-battery-made-from-food/