Skip to main content

17 Mai, 2024

Des navettes en équilibre contrôlé sur un rail, empruntent d’anciennes voies ferrées à la demande

Des navettes en équilibre contrôlé sur un rail, empruntent d’anciennes voies ferrées à la demande

Deux Monocabs à l’essai – ces modèles d’essai sont équipés de « dispositifs de rattrapage » extensibles qui les empêchent de basculer en cas d’accident.

Les gens de la campagne aiment l’indépendance que leur procure leur voiture, alors comment les inciter à utiliser les transports en commun ? Le système Monocab est peut-être la solution, car il utilise des navettes individuelles à la demande qui circulent sur des voies ferrées abandonnées.

C’est un peu un cercle vicieux. De nombreux habitants des zones rurales préfèrent utiliser leur voiture pour se rendre dans les centres urbains et en revenir quand ils le souhaitent, plutôt que d’attendre les rares bus ou trains. Ce manque d’intérêt pour les transports en commun se traduit par une diminution de l’offre de bus et de trains, ce qui entraîne une baisse de l’utilisation de ces services par les habitants.

En conséquence, dans des pays comme l’Allemagne, de nombreux chemins de fer de banlieue ruraux sont aujourd’hui largement inutilisés. En outre, comme tout le monde n’a pas envie d’attendre les transports en commun ou de faire un long trajet en voiture, un nombre croissant de personnes choisissent de vivre en ville plutôt qu’à la campagne.

Et s’il était possible de héler un petit véhicule électrique dès que vous en avez besoin – via une application de type Taxi ou Uber – qui viendrait vous chercher sur une voie ferrée proche et vous conduirait de manière autonome en ville ? C’est l’idée de Monocab.

Un aperçu du système Monocab en fonctionnement

Le projet, soutenu par l’Union européenne, a débuté en 2022 et est le fruit d’une collaboration entre l’université technologique OWL (Technische Hochschule Ostwestfalen-Lippe), l’université des sciences appliquées de Bielefeld et l’institut Fraunhofer IOSB-INA.

Les Monocabs eux-mêmes sont – ou seront – des navettes monorail électriques à batterie de quatre à six places qui utilisent un système gyroscopique pour s’équilibrer sur un seul rail d’une voie ferrée désaffectée existante. L’autre rail reste libre pour permettre à d’autres Monocabs de circuler dans la direction opposée.

Le fondateur du projet, Thorsten Försterling, explique que l’équipe travaille sur une machine installée sur les rails qui sera capable de soulever les pods individuels d’un rail et de les placer sur l’autre (sans passagers à bord à ce moment-là), les empêchant ainsi de se rassembler à l’une ou l’autre extrémité de l’itinéraire.

Les itinéraires Monocab seront intégrés dans les réseaux de transport public urbain existants.

Certaines de ces technologies peuvent sembler un peu trop ambitieuses, mais il ne faut pas oublier que le projet s’inspire d’un monorail auto-équilibré entièrement fonctionnel que l’ingénieur mécanicien Louis Brennan a conçu et démontré au début des années 1900.

Des navettes sont déjà à l’essai sur un court tronçon de chemin de fer dans la campagne allemande, et Thorsten Försterling affirme qu’un prototype définitif devrait être mis en service en 2028. En attendant, vous pouvez voir quelques-unes des nacelles d’essai en action dans la vidéo ci-dessous.

https://www.monocab-owl.de