Skip to main content

15 Mai, 2024

Des méthodes de plus en plus durables pour dissoudre l’or, l’argent et le cuivre à partir de matériaux recyclés

Des méthodes de plus en plus durables pour dissoudre l’or, l’argent et le cuivre à partir de matériaux recyclés

Anže Zupanc, chercheur postdoctoral, a testé des solvants organiques sur des circuits imprimés écrasés, réussissant à extraire l’or et le cuivre qu’ils contiennent.

Les ordinateurs et téléphones portables usagés, les panneaux solaires et autres déchets électroniques deviennent une source importante de métaux nobles, parallèlement à l’exploitation minière. Des chercheurs de l’université d’Helsinki ont mis au point des méthodes durables de dissolution des métaux nobles.

Les méthodes d’extraction actuellement utilisées consomment beaucoup d’énergie et sont préjudiciables à l’environnement. La méthode du grillage est particulièrement dangereuse pour ses praticiens et pour l’environnement, dans lequel elle libère des produits chimiques dangereux. Dans les pays en développement, les métaux nobles sont encore aujourd’hui extraits dans des conditions rudimentaires dans des décharges.

Même si les procédés hydro métallurgiques avancés sont plus sûrs et capables de dissoudre les métaux nobles, il en résulte des mélanges de métaux qui nécessitent un traitement supplémentaire.

Les conclusions du groupe de recherche sur la catalyse et la chimie verte, dirigé par le professeur de chimie Timo Repo, ont été publiées dans la revue Angewandte Chemie. L’article présente un processus en trois étapes dans lequel le cuivre est d’abord dissous à partir de déchets électroniques, suivi de l’argent et, enfin, de l’or. De cette manière, les métaux peuvent être séparés sélectivement du plastique, de la céramique et d’autres matériaux, ce qui permet d’obtenir des métaux nobles purs. En outre, les solvants utilisés peuvent être facilement recyclés.

Des chercheurs de l’université d’Helsinki ont testé des solvants organiques sur des circuits imprimés broyés et ont réussi à extraire l’or et le cuivre qu’ils contenaient. L’argent a été séparé de vieux panneaux solaires broyés. Ce résultat est d’autant plus intéressant que les panneaux solaires sont des produits de grande consommation dont le recyclage a été jusqu’à présent extrêmement difficile.

« Dans cette étude, nous avons utilisé ce que l’on appelle des solvants eutectiques profonds, des liquides fabriqués à partir de substances solides à température ambiante et sous pression normale, comme le chlorure de choline – également utilisé dans l’alimentation des volailles – et l’urée, ainsi que d’autres composés organiques sûrs », explique Anže Zupanc, chercheur postdoctoral au département de chimie de l’université d’Helsinki.

Les solvants eutectiques profonds sont un type particulier de solvants composés d’au moins deux composés simples, qui forment ensemble un mélange ayant un point de fusion bas. Ces solvants sont dits eutectiques profonds, car leur point de fusion est considérablement plus bas que le point de fusion de chaque composant pris isolément.

Les solvants eutectiques profonds sont respectueux de l’environnement, renouvelables et, dans de nombreux cas, biodégradables. Ils ont de nombreuses applications en tant que solvants, notamment dans les réactions chimiques, la catalyse et les techniques d’extraction.

Dans cette étude, l’acide lactique a également été utilisé comme solvant et le peroxyde d’hydrogène comme oxydant.

« Un résultat important est que les solvants peuvent être réutilisés, ce qui met en pratique les principes de la chimie verte », note le professeur Repo.

Selon lui, les résultats obtenus en laboratoire constituent un pas important vers des processus chimiques durables.

https://www.helsinki.fi/en/news/sustainability-transformation/increasingly-sustainable-methods-dissolving-gold-silver-and-copper-recycled-materials

https://doi.org/10.1002/anie.202407147