Skip to main content

2 Fév, 2024

L’exosquelette Artus empêche les doigts des utilisateurs de faire ce qu’ils ne devraient pas faire

L’exosquelette Artus empêche les doigts des utilisateurs de faire ce qu’ils ne devraient pas faire

Chacune des articulations DigiLock de l’exosquelette Artus peut résister au couple créé par des charges allant jusqu’à 4 kg au bout du doigt.

La plupart des exosquelettes sont des dispositifs portés, volumineux et coûteux, conçus pour réduire la charge sur des parties du corps telles que les épaules, les bras ou le dos. L’Artus est différent, car il est conçu pour protéger les doigts… et il coûte 100 €

Fabriqué par la société allemande Digity, l’Artus est principalement conçu pour empêcher les articulations des doigts de s’étendre excessivement.

En d’autres termes, si l’utilisateur appuie régulièrement sur les boutons d’une machine, par exemple, son doigt ne pourra pas se replier au point de provoquer une lésion des tendons ou des tissus au niveau des articulations. Ce type de blessure se produit généralement de manière progressive – et non d’un seul coup – à la suite d’actions répétitives.

Cela dit, l’Artus offre également une protection contre les coupures et les blessures par écrasement.

Chaque exosquelette Artus pèse de 6 à 12 grammes, selon le doigt auquel il est destiné

Le dispositif se compose de trois segments articulés en nylon (deux dans le cas du pouce) qui sont reliés entre eux par des articulations en polymère et en acier inoxydable connues sous le nom de DigiLocks. Ces articulations permettent au doigt de bouger librement dans l’amplitude normale de ses mouvements, mais se verrouillent pour l’empêcher de se plier en arrière plus que de raison.

Des ouvertures sous les doigts du porteur, recouverts d’une fine mousse appelée DigiSkin, permettent aux utilisateurs de conserver la sensibilité tactile nécessaire à l’exécution de tâches délicates telles que la manipulation d’objets minuscules.

Vues du haut et du bas d’un segment de doigt Artus, avec la DigiSkin visible sur la face inférieure.

L’Artus est actuellement commercialisé auprès des entreprises industrielles et son prix est de 100 euros par exosquelette.

https://www.3digity.com/