Skip to main content

5 Déc, 2018

Un simulateur unique en son genre assure la formation des équipes de poste de pilotage d’un porte-avions

Un simulateur unique en son genre assure la formation des équipes de poste de pilotage d’un porte-avions

L’US Navy et l’Office of Naval Research Global (ONR Global) développent un programme de simulateur pour former les équipages des postes de pilotage de porte-avions dans un environnement virtuel. La technologie 3D immersive et évolutive est basée sur les jeux vidéo et permet pour la première fois aux contrôleurs de vol, aux superviseurs, aux équipages de catapultes et aux stations de surveillance de s’entraîner ensemble sans avoir besoin d’un navire réel.

Le commandant Jason Cassisi, chef des opérations aériennes à bord du porte-avions USS George H.W. Bush (CVN 77) participe à la démonstration finale d’un prototype de modules d’extension de formation de remise à niveau des équipages de pont de pont parrainés par TechSolutions (ONP) (Crédit: US Navy / John F. Williams)

Ils disent que rien ne remplace l’expérience, mais il y a des situations où les simulations sont extrêmement souhaitables. Un exemple est le pont d’envol d’un transporteur de frappe avec sa ruée trépidante d’apparence d’appareils de combat de haute technologie et d’hélicoptères décollant et atterrissant à toute heure du jour et de la nuit.

Si vous n’avez jamais vu un porte-avions en plein vol, il y a peu de choses dans le monde qui semblent moins coordonnées. Comme une petite armée de fourmis marines, marins et équipages aériens semblent paniqués alors que des aéronefs valant des centaines de millions de dollars déferlent sur le pont ou s’arrêtent brusquement alors qu’ils atterrissent – le tout sans tuer personne régulièrement.

Cela peut sembler être de la chance, mais c’est en fait le résultat d’une formation intense, détaillée et rigoureuse où tout le monde connaît si bien son travail qu’il peut le faire par pure réflexion, même dans les conditions les plus difficiles. C’est ce niveau d’entraînement perfectionné qui distingue les grandes puissances aériennes de la marine des seconds niveaux, mais cet entraînement est incroyablement coûteux et presque aussi dangereux que le combat réel.

Pour réduire les coûts et améliorer la formation, le projet ONR Global TechSolutions, en coopération avec la Division des systèmes d’entraînement du Centre de combat naval et aérien (NAWCTSD), a créé les packs d’extension de formation (TEP) de recyclage des équipages de poste de pilotage. Ceux-ci fournissent aux contrôleurs et aux équipages de pont le même type de simulateurs que les pilotes utilisent pour s’entraîner au décollage et à l’atterrissage. Cela signifie plus d’heures de formation sans immobiliser tout un transporteur.

Jusqu’à présent, trois TEP se concentrent sur l’équipe de contrôle de vol principal, l’équipe d’officier de signalisation d’atterrissage (LSO) et l’équipe de lancement de catapulte. En d’autres termes, le personnel chargé de faire décoller l’avion puis de le récupérer en toute sécurité. La simulation utilise des écrans et des casques de réalité virtuelle, ainsi que les systèmes du navire, des personnages générés par ordinateur et des acteurs en direct. Celles-ci permettent au système de simuler non seulement des opérations normales, mais également toute une gamme de scénarios d’urgence réels.

«C’est vraiment le premier exemple que j’ai vu d’extension de la valeur d’un environnement de simulation à un poste de pilotage aussi essentiel et tangible», a déclaré le commandant Mehdi Akacem, Air Boss à bord de l’USS Gerald R. Ford (CVN 78). . « C’est vraiment un besoin que nous avons depuis des années, un besoin que nous avons réussi à surmonter sans le courage et la volonté de nos marins et de nos Marines. »

https://www.onr.navy.mil/en/Media-Center/Press-Releases/2018/ONR-TechSolutions-Flight-Deck-Crew-Refresher-Training