Skip to main content

5 Juil, 2024

Un processus de dissolution du polyester pourrait rendre les vêtements modernes recyclables 

Un processus de dissolution du polyester pourrait rendre les vêtements modernes recyclables 

Cette nouvelle technique permet de transformer les vêtements à fibres mixtes en matière première pour la fabrication de nouveaux textiles.

Moins de 1 % des vêtements sont recyclés, et la plupart des autres finissent à la décharge ou brûlés. Une équipe de chercheurs espère changer cette situation grâce à un nouveau procédé qui décompose les vêtements à fibres mixtes en éléments réutilisables et recyclables, sans tri ni séparation préalable.

« Nous avons besoin d’un meilleur moyen de recycler les vêtements modernes complexes, car nous ne cesserons jamais d’acheter des vêtements », explique Erha Andini, ingénieur chimiste à l’université du Delaware et auteur principal d’une étude sur le processus, publiée aujourd’hui dans Science Advances. « Nous cherchons à créer un système en boucle fermée pour le recyclage des textiles ».

De nombreux vêtements sont constitués d’un mélange de fibres naturelles et synthétiques. Une fois combinées, ces fibres sont difficiles à séparer. Cela pose un problème pour le recyclage, qui nécessite souvent de trier les textiles dans des catégories uniformes, comme on trie le verre, l’aluminium et le papier.

Pour résoudre ce problème, Erha Andini et son équipe ont utilisé un solvant qui rompt les liaisons chimiques des tissus en polyester tout en laissant le coton et le nylon intacts. Pour accélérer le processus, ils l’alimentent en énergie par micro-ondes et y ajoutent un catalyseur à base d’oxyde de zinc.

Cette combinaison réduit le temps de décomposition à 15 minutes, alors que les méthodes traditionnelles de recyclage du plastique prennent plus d’une heure. Le polyester se décompose finalement en BHET, un composé organique qui peut, en théorie, être transformé à nouveau en polyester. Si des méthodes similaires ont été utilisées pour recycler du plastique pré-trié, c’est la première fois qu’elles sont utilisées pour recycler des textiles à fibres mixtes sans aucun tri.  

En plus d’accélérer les choses, l’utilisation de l’énergie des micro-ondes réduit également l’empreinte carbone de la technique, car elle est plus rapide et consomme moins d’énergie, explique Erha Andini.

Le plastique est peu coûteux à fabriquer et étonnamment rentable. Il est omniprésent. Et nous en payons tous le prix.

Néanmoins, Bryan Vogt, ingénieur chimiste à l’université de Penn State, qui n’a pas participé à l’étude, estime que le processus pourrait être difficile à transposer à plus grande échelle. En effet, le solvant utilisé pour décomposer le polyester est coûteux et difficile à récupérer après usage. En outre, selon Erha Andini, même si le BHET est facilement retransformé en vêtements, il est plus difficile de savoir ce qu’il faut faire des fibres restantes. Le nylon pourrait être particulièrement délicat, car la technique de recyclage chimique utilisée par l’équipe dégrade considérablement le tissu.

« Nous sommes des ingénieurs chimistes et nous considérons donc ce processus comme un tout », explique Erha Andini. « Une fois que nous aurons réussi à obtenir des composants purs à partir de chaque pièce, nous pourrons les retransformer en fil et fabriquer à nouveau des vêtements.

Mme Andini, qui vient de recevoir une bourse pour entrepreneurs, élabore actuellement un plan d’affaires pour commercialiser le processus. Dans les années à venir, elle souhaite lancer une entreprise qui sortira la technique de recyclage des vêtements du laboratoire pour l’appliquer dans le monde réel. Cela pourrait constituer une étape importante dans la réduction des grandes quantités de déchets textiles dans les décharges. « Il s’agira de trouver ou non les capitaux nécessaires, dit-elle, mais nous y travaillons et nous sommes impatients d’y arriver. »

https://www.technologyreview.com/2024/07/03/1094668/polyester-clothing-recycling