Skip to main content

25 Mar, 2024

Spotify teste des cours vidéo pour tout enseigner, de la production musicale à Excel

Spotify teste des cours vidéo pour tout enseigner, de la production musicale à Excel

Spotify s’est taillé une place de choix dans le domaine de la musique en streaming, des podcasts et des livres audio. Aujourd’hui, dans le cadre de ses efforts constants pour inciter ses plus de 600 millions d’utilisateurs à passer plus de temps et à dépenser plus d’argent sur sa plateforme, Spotify lance une nouvelle ligne de contenu : l’apprentissage en ligne.

En commençant par un déploiement au Royaume-Uni, Spotify tâte le terrain pour une offre d’éducation en ligne de cours vidéo freemium. Réalisés en partenariat avec des tiers tels que la BBC et Skillshare, au moins deux leçons seront gratuites, le coût total d’un cours allant de 20 à 80 livres sterling (23 à 93 €) en moyenne. Les prix seront les mêmes, que vous soyez un utilisateur de base ou un utilisateur premium, du moins pour l’instant.

Mohit Jitani, directeur produit de l’activité éducation basé à Londres, a déclaré dans une interview que les choix tarifaires faisaient partie de ce que l’entreprise testait avant d’envisager un déploiement à plus grande échelle. « Avec ce lancement, nous essayons d’abord de comprendre la demande », a-t-il déclaré. « Ensuite, nous optimisons la façon dont nous pouvons rendre ce service plus attrayant et plus passionnant.

Le contenu sera affiché dans les onglets d’accueil et de navigation de Spotify (sous « Cours »), et sera accessible sur le web ainsi que via l’application mobile Spotify.

Les cours se situent quelque part entre YouTube, Master Class et LinkedIn Learning : les vidéos du catalogue actuel couvrent un large éventail de sujets, de la production musicale à l’apprentissage de l’utilisation d’Excel, ainsi que des leçons sur – vous l’avez deviné – comment créer des cours en ligne pour transformer les musiciens et autres en « créateurs d’éducation ».

Sans surprise pour un marché estimé à plus de 315 milliards de dollars en 2023, il existe aujourd’hui de nombreux sites d’apprentissage en ligne sur le web, dont certains ont innové en matière de contenu interactif et d’autres formats médiatiques – vous pouvez même trouver un certain nombre de startups aspirant à devenir le « Spotify de l’éducation » si vous recherchez ce terme sur Google – la poussée éducative de Spotify est axée sur la vidéo unidirectionnelle à la demande.

Certains cours semblent proposer du matériel supplémentaire, mais il s’agira davantage de documents supplémentaires que de tests ou d’autres interactions. Mohit Jitani n’a pas voulu dire si Spotify lancerait une forme d’interaction ou de gamification à l’avenir, ni même si des jeux de quelque nature que ce soit figurent actuellement sur sa feuille de route.

Les premiers partenaires de Courses sont Skillshare (qui se concentrera sur les créatifs), PLAYvirtuoso (cours sur l’industrie de la musique), BBC Maestro (Master Class-esque), et Thinkific (pour ceux qui souhaitent développer leurs compétences dans des classes d’apprentissage en ligne qui leur sont propres).

Selon Mohit Jitani, Spotify cherchera à organiser les cours qu’elle propose en fonction de ce que les gens écoutent et recherchent déjà sur sa plateforme. Il semble toutefois qu’il n’y ait pas de limite. Si vous regardez les catalogues de ces fournisseurs respectifs, vous verrez que les sujets couvrent un large éventail – et du pain.

« Nous en apprendrons beaucoup sur ce qui intéresse vraiment les gens [et] nous commencerons à avoir beaucoup de segments autour de cela », a déclaré Mohi Jitani. « Ensuite, nous trouverons le meilleur contenu. »

Les éditeurs tiers sont propriétaires des vidéos et en concèdent la licence à Spotify, mais elles seront hébergées et achetées sur Spotify même. En termes de partage des revenus, le créateur, l’éditeur et Spotify obtiendront tous une part des ventes, les partenaires de contenu supervisant les paiements aux créateurs.

Spotify ne précise pas quelle part reviendra à qui, ni si elle offrira éventuellement une réduction ou un autre avantage aux utilisateurs qui sont déjà abonnés à la plateforme.

Pourquoi l’éducation ? Pourquoi le Royaume-Uni ?

Cette décision s’inscrit dans la stratégie de Spotify visant à poursuivre la diversification de ses activités, tout en s’efforçant de parvenir à une rentabilité plus régulière et à des marges plus importantes. Le Royaume-Uni a été choisi pour cela, précise Mohit Jitani, parce qu’il s’agit d’un marché énorme pour l’entreprise et qu’il est déjà l’un des plus engagés au monde.

Sur le plan financier, Spotify continue de connaître des hauts et des bas dans le marché actuel. L’entreprise a connu trois vagues de licenciements l’année dernière et a été plus souvent déficitaire que rentable au fil des ans, affichant récemment une perte nette de 81 millions de dollars lors de la publication de ses résultats trimestriels en février.

Certes, les domaines arides de l’apprentissage en ligne et du développement professionnel peuvent sembler un peu difficiles à atteindre pour une entreprise encore connue pour son activité de diffusion de musique en continu, mais il y a trois domaines dans lesquels cela a du sens.

Grâce à la croissance continue de son activité de podcasting, Spotify recueille de nombreuses données sur ce que les gens font sur la plateforme et constate une corrélation étroite entre certains des podcasts les plus populaires sur Spotify et les contenus éducatifs.

Environ la moitié des abonnés à Spotify Premium ont écouté des podcasts sur le thème de l’éducation ou du développement personnel, selon Spotify. Spotify peut utiliser le même type de recommandation que pour la musique et les podcasts pour faire de la promotion croisée. Imaginez qu’un podcast avec un « gourou des affaires » recommande maintenant un cours payant avec cette personne. Spotify fait le pari que l’un aidera à vendre l’autre.

Parallèlement, Spotify travaille depuis longtemps sur des outils destinés aux créateurs pour les aider à gérer et à accroître leurs revenus. Proposer un contenu éducatif visant à gérer une entreprise ou à améliorer sa production musicale s’inscrit dans cette logique.

Troisièmement, il y a l’élément vidéo. Spotify s’efforce d’approfondir la vidéo depuis une bonne dizaine d’années.

Cela ne s’est pas encore traduit par une rivalité avec YouTube ou Netflix. La vidéo n’a été mentionnée qu’une seule fois lors de la dernière conférence téléphonique sur les résultats de l’entreprise, au cours de laquelle le PDG Daniel Ek a vaguement décrit le podcasting vidéo comme « se développant de manière saine ». Mais l’entreprise a lancé des vidéos musicales sur certains marchés au début du mois, et nous avons maintenant un effort sérieux en matière de vidéos éducatives. Il se peut que l’entreprise trouve encore son rythme de croisière.

https://techcrunch.com/2024/03/25/spotify-courses-learning/

https://newsroom.spotify.com/2024-03-25/spotify-tests-video-based-learning-courses-in-the-uk/

https://courses.spotify.com/