Skip to main content

24 Mai, 2024

L’utilisation d’appareils intelligents pour programmer les transports publics à la demande permet d’économiser du temps et de l’argent

L’utilisation d’appareils intelligents pour programmer les transports publics à la demande permet d’économiser du temps et de l’argent

Les habitants des banlieues ont souvent du mal à bénéficier de transports en commun fiables et accessibles – les usagers se plaignent souvent de la rareté des horaires et des longs temps d’attente. Souvent, les agences de transport ne sont pas en mesure de fournir des bus supplémentaires car la densité de population dans ces zones est généralement faible.

Le transport à la demande (ODT en anglais pour On-Demand Transit) est une méthode de transport innovante qui améliore l’accessibilité et la qualité du service tout en réduisant les coûts d’exploitation.

Malgré la croissance rapide des services de transport à la demande dans plusieurs villes du Canada et des États-Unis, le mécanisme de dépôt des demandes de transport auprès de nombreux fournisseurs de services de transport à la demande reste tributaire d’applications mobiles, d’appels téléphoniques ou de sites web.

Cependant, les préoccupations en matière de protection de la vie privée peuvent conduire les passagers à hésiter à utiliser les applications mobiles pour réserver un trajet. De plus, les personnes qui n’ont pas accès à un téléphone se heurtent à des obstacles dans l’accès à ces services.

Informations en temps réel

La recherche menée par la société canadienne BusPas étudie le potentiel de l’ODT en simulant une nouvelle configuration qui utilise des dispositifs intelligents installés aux arrêts de bus. Les dispositifs SCiNe (Smart City Network) sont utilisés pour la communication locale avec les passagers et leur fournissent également des informations en temps réel. Des prototypes de dispositifs SCiNe, développés par BusPas, Inc. ont été installés à des arrêts de bus à Montréal et à Laval, au Québec.

Un panneau d’arrêt de bus sur lequel est fixé un dispositif SCINe fonctionnant à l’énergie solaire et connecté un arrêt de bus à Montréal. (BusPas)

Les dispositifs SCiNe fournissent des informations utiles, telles que l’heure d’arrivée prévue, les retards potentiels et le nombre de passagers des services de transport en commun. La fourniture de ces informations en temps réel peut améliorer la satisfaction des passagers tout en permettant aux agences de transport de prendre des décisions fondées sur des données qui optimisent les opérations.

Dans la configuration proposée, les passagers se trouvant à un arrêt de bus équipé d’un SCiNe utilisent l’appareil pour demander une course. Dès réception de la demande du passager, chaque SCiNe envoie à l’agence de transport des informations, notamment l’emplacement de l’arrêt de bus, l’heure de la demande et l’emplacement de la destination.

L’agence reçoit également des données en temps réel de la flotte de véhicules, principalement des fourgonnettes, qui circulent sur le réseau. Ces données lui permettent de connaître en permanence le statut des véhicules en termes de disponibilité, de position actuelle, d’emplacements demandés et d’itinéraires.

Optimisation des horaires et des itinéraires

Les données en temps réel reçues des véhicules et des SCiNes sont transmises à l’algorithme de répartition.

L’algorithme de répartition est chargé de faire correspondre dynamiquement les passagers aux véhicules disponibles en tenant compte de différents paramètres tels que les temps d’attente et de détour. L’algorithme tient également compte de la manière dont deux ou plusieurs demandes peuvent être traitées simultanément.

Lorsqu’il attribue des trajets aux passagers, l’algorithme tient compte de la disponibilité des véhicules, de la proximité du lieu où se trouve le passager et de la durée prévue du trajet. Une fois qu’un véhicule est attribué à un passager, l’algorithme détermine l’itinéraire optimal pour que le véhicule l’atteigne. Pour sélectionner le meilleur itinéraire, il tient compte des conditions de circulation en temps réel, de la distance et de la durée estimée du trajet.

L’algorithme de répartition affecte les véhicules aux passagers, et ces derniers reçoivent des informations personnalisées par l’intermédiaire du SCiNes, y compris le temps d’attente estimé. Les véhicules reçoivent également des informations sur les passagers qui doivent être pris en charge et sur l’emplacement des arrêts de bus.

Mise en œuvre des services à la demande

La configuration proposée a été mise en œuvre pour simuler un service de transport à la demande sur le premier kilomètre, c’est-à-dire l’étape initiale du trajet d’un banlieusard. Terrebonne, une banlieue de Montréal, a été choisie comme zone d’étude, et le service de transport à la demande proposé a été comparé au service de transport en commun par autobus existant dans cette zone.

Les résultats des simulations suggèrent que si un tel service ODT était disponible, les usagers des transports en commun verraient leur temps de trajet réduit par rapport à l’utilisation d’un service de bus régulier. L’ODT rationalise les déplacements en transport public, les rendant plus rapides et plus fluides.

Si un tel système était développé et adopté à grande échelle, l’ODT pourrait avoir un impact important sur l’organisation et la performance des transports en commun dans les banlieues. En utilisant des technologies innovantes, telles que les dispositifs SCiNe et des algorithmes de répartition sophistiqués, l’ODT offre une méthode potentielle pour améliorer l’accessibilité, réduire les temps de trajet et améliorer l’expérience globale des usagers des transports en commun.

Ici, cela se passe au Canada.

https://theconversation.com/using-smart-devices-to-schedule-on-demand-public-transportation-can-save-time-and-money-227101