Skip to main content

2 Jan, 2024

L’eSoil, conducteur d’électricité, stimule la croissance des plantes en envoyant des impulsions aux racines

L’eSoil, conducteur d’électricité, stimule la croissance des plantes en envoyant des impulsions aux racines

Eleni Stavrinidou (à gauche) et Alexandra Sandéhn, étudiante en doctorat, connectent l’eSoil à une source électrique de faible puissance pour stimuler la croissance des plantes.

Si les fermes hydroponiques permettent de cultiver un grand nombre de plantes dans un espace relativement restreint, elles constitueraient certainement une meilleure alternative aux fermes traditionnelles si ces plantes poussaient plus rapidement. Cela pourrait bientôt être le cas, grâce à la mise au point d’un « eSoil » conducteur d’électricité.

Bien que les fermes hydroponiques n’utilisent pas de terre proprement dite, elles ont recours à un substrat de culture dans lequel les racines des plantes poussent. La laine minérale est souvent utilisée à cette fin, mais sa production nécessite beaucoup d’énergie et elle n’est pas biodégradable une fois jetée.

Étant donné qu’il a déjà été démontré que la stimulation électrique des racines stimule la croissance des plantes, des scientifiques de l’université suédoise de Linköping ont cherché à mettre au point un substrat alternatif à la fois respectueux de l’environnement et hautement conducteur d’électricité.

Le résultat est l’eSoil, un matériau poreux composé de nanofibres de cellulose d’origine végétale mélangées à un polymère très conducteur appelé PEDOT:PSS (poly(3,4-éthylènedioxythiophène):polystyrène sulfonate).

Le professeur associé Eleni Starvrinidou examine un plant d’orge poussant dans l’eSoil.

Lors de tests en laboratoire menés sur une période de 15 jours, un groupe de plants d’orge a été cultivé dans l’eSoil tandis qu’un autre groupe a été cultivé dans de la laine minérale conventionnelle. Les plantes de l’eSoil ont poussé sans stimulation pendant les cinq premiers jours, après quoi leurs racines ont été légèrement stimulées électriquement pendant cinq autres jours. Après cinq autres jours sans stimulation, les plants d’orge ont été récoltés.

Il a été constaté que, par rapport au groupe témoin, la croissance des plantes eSoil avait été stimulée de 50 % en moyenne. Cette croissance supplémentaire a été observée tant au niveau des racines que des pousses. Et contrairement aux études précédentes qui utilisaient de l’électricité à haute tension pour stimuler la croissance des plantes, l’eSoil n’a nécessité qu’un courant à basse tension plus sûr et plus économe en énergie.

« Nous pouvons faire pousser les semis plus rapidement avec moins de ressources », a déclaré le professeur associé Eleni Starvrinidou, principal scientifique de l’étude. « Nous ne savons pas encore comment cela fonctionne, quels sont les mécanismes biologiques impliqués. Ce que nous avons constaté, c’est que les plantules traitent l’azote plus efficacement, mais nous ne savons pas encore clairement comment la stimulation électrique influe sur ce processus ».

https://www.pnas.org/doi/10.1073/pnas.2304135120

https://liu.se/en/news-item/elektronisk-jord-okar-tillvaxten-hos-grodor