Skip to main content

4 Déc, 2023

Le FlightLab d’Airbus se pilote tout seul pendant que le pilote surveille le tout avec une tablette

Le FlightLab d’Airbus se pilote tout seul pendant que le pilote surveille le tout avec une tablette

Le système autonome permet au pilote d’intervenir à l’aide d’une interface sur tablette.

Après avoir présenté des commandes d’hélicoptère simplifiées, le FlightLab d’Airbus Helicopters a effectué un vol entièrement automatisé en testant une nouvelle interface homme-machine (IHM) simplifiée basée sur une tablette et conçue pour réduire la charge de travail des pilotes et accroître la sécurité.

Normalement, le pilotage d’un hélicoptère est si compliqué qu’il nécessite les deux mains, les deux pieds et la troisième main que l’on n’a pas en réalité. Comme le pilotage en général est déjà une tâche qui demande beaucoup d’attention, il n’est pas surprenant qu’Airbus Helicopters et d’autres cherchent à simplifier le travail pour rendre les hélicoptères plus sûrs et réduire la charge de travail des pilotes.

Dans le cadre du projet Vertex, la technologie utilisée lors des essais en vol qui se sont déroulés du 27 octobre au 22 novembre sur le site d’Airbus Helicopters à Marignane, en France, a été développée par Airbus UpNext et fait partie d’un certain nombre de systèmes testés par FlightLab.

À l’aide de capteurs de vision, d’algorithmes de connaissance de la situation et de détection des obstacles, de systèmes autonomes à commandes de vol électriques et d’une interface homme-machine avancée, FlightLab a été en mesure d’effectuer toutes les phases de préparation de la mission, de vérifications avant le vol, de mise sous tension, de roulage, de décollage, de croisière, d’approche et d’atterrissage au cours d’un vol d’essai d’une durée d’une heure.

Pendant ce temps, le pilote surveillait le vol à l’aide d’une interface sur tablette et d’un écran porté sur la tête, et pouvait intervenir si le système ne détectait pas d’obstacles et recalculer une autre trajectoire sûre.

Cette technologie n’est pas destinée à remplacer un pilote humain, mais à lui servir d’assistant. Toutefois, elle peut également être transférée à des plateformes robotisées (e)VTOL ainsi qu’à d’autres hélicoptères.

« Cette démonstration réussie d’un vol entièrement autonome du décollage à l’atterrissage est un grand pas vers la réduction de la charge de travail du pilote et la simplification de l’interface homme-machine que l’équipe Urban Air Mobility d’Airbus a l’intention de mettre en œuvre sur CityAirbus NextGen. Elle pourrait également avoir des applications immédiates pour les hélicoptères effectuant des vols à basse altitude à proximité d’obstacles grâce aux informations fournies par les lidars embarqués », a déclaré Michael Augello, CEO d’Airbus UpNext.

https://www.airbus.com/en/newsroom/press-releases/2023-11-at-your-fingertips-airbus-flies-a-fully-automated-helicopter-with-a