Skip to main content

10 Juil, 2024

La start-up qui fabrique des protéines d’œuf à partir de pommes de terre

La start-up qui fabrique des protéines d’œuf à partir de pommes de terre

La société d’agriculture moléculaire PoLoPo affirme que sa souche unique de pommes de terre génétiquement modifiées produit des protéines impossibles à distinguer du blanc d’œuf.

Ces dernières années, de plus en plus d’entreprises se sont lancées sur le marché de l’alimentation avec des offres alléchantes de protéines d’origine végétale. Bien que cela puisse être une bonne nouvelle pour les végétaliens, les protéines d’origine végétale sont incomplètes car elles sont dépourvues d’au moins un acide aminé essentiel. Les protéines animales, quant à elles, contiennent les neuf acides aminés essentiels.

Et si nous trouvions un moyen de produire des protéines animales à partir de plantes ?

Des protéines d’œuf dans les pommes de terre

La startup PoLoPo, basée en Israël, affirme qu’elle peut produire des protéines à partir de pommes de terre qui sont identiques aux protéines dérivées d’œufs de poule.

« Nous utilisons la méthode de l’agriculture moléculaire végétale, qui consiste à produire des métabolites et des protéines de valeur [par la manipulation de l’usine cellulaire] dans la plante », explique Maya Sapir-Mir, PDG et cofondatrice de PoLoPo.

Maya Sapir-Mir, cofondatrice de PoLoPo.

« Nous apprenons à la plante à générer des propriétés qui proviennent d’une source biologique complètement différente », ajoute-t-elle.

L’agriculture moléculaire consiste essentiellement à insérer, par génie génétique, des gènes utiles à la production alimentaire dans des plantes hôtes qui, autrement, n’exprimeraient pas ces gènes.

Les pommes de terre ordinaires contiennent déjà des protéines, mais en très petites quantités. Grâce à l’agriculture moléculaire, les spécialistes de PoLoPo ont créé une nouvelle souche de pommes de terre.

L’entreprise affirme que cette souche unique en son genre produit beaucoup plus de protéines et que sa consistance moléculaire est impossible à distinguer de la protéine de l’œuf, qui est riche en ovalbumine – un composant protéique majeur du blanc d’œuf.

« Notre produit commercial sera une poudre de protéine fonctionnelle produite à partir de notre souche de pomme de terre », précise Maya Sapir-Mir.

Le point de départ

PoLoPo a été officiellement fondé en 2022 par Maya Sapir-Mir et sa partenaire de recherche de longue date, Raya Liberman-Aloni.

Dr Raya Liberman-Aloni, cofondatrice de PoLoPo.

Les deux scientifiques se sont rencontrées il y a 17 ans lors de leurs études doctorales à l’Université hébraïque de Jérusalem, spécialisées dans l’ingénierie métabolique des plantes.

« Nous faisions des recherches sur le comportement des protéines dans les plantes – des agrumes aux tomates, et même au tabac », lance Maya Sapir-Mir.

« Nous avons toujours été à part dans le monde universitaire », dit-elle en riant.

En 2017, les deux femmes ont eu l’idée de créer une plante qui produit des protéines animales pour l’industrie alimentaire.

« Nous avons mis du temps à nous décider pour la pomme de terre, mais une fois que nous y sommes arrivées, toutes les autres pièces ont commencé à se mettre en place. »

Prêt pour le marché d’ici 2027

PoLoPo est encore en phase de recherche et développement (R&D). Elle a recueilli jusqu’à présent plus de 2 millions de dollars lors de son premier et unique cycle de financement, ce qui lui a permis de traverser la tempête du 7 octobre relativement indemne.

« Nous venons d’ouvrir notre deuxième cycle de financement qui, nous l’espérons, nous permettra de passer de la phase de recherche et développement à la phase commerciale », assure Maya Sapir-Mir.

L’entreprise, qui emploie six personnes à temps plein et trois personnes à temps partiel, espère que son produit sera commercialisé d’ici 2027.

La start-up qui fabrique des protéines d’œuf à partir de pommes de terre

Maya Sapir-Mir admet cependant que l’entreprise ne pourra pas opérer commercialement en Israël ou en Europe en raison des réglementations strictes appliquées aux produits à base d’OGM (organismes génétiquement modifiés). 

« L’objectif est de pénétrer d’abord le marché des États-Unis. Nous avons déjà demandé un permis de l’USDA pour cultiver nos plantes aux États-Unis », explique-t-elle.

Elle ajoute qu’à l’avenir, les restrictions sur les produits alimentaires génétiquement modifiés en Israël et en Europe seront probablement assouplies, car « il n’y a pas de sécurité alimentaire sans OGM ».

Pourquoi en avons-nous besoin ?

« L’industrie alimentaire utilise les protéines de l’œuf, normalement produites à partir du blanc d’œuf, en très, très grandes quantités », assure Maya Sapir-Mir.

L’ovalbumine possède une multitude de propriétés précieuses et fonctionnelles très prisées par l’industrie alimentaire.

Plantes de pommes de terre génétiquement modifiées pour produire des protéines d’œuf dans un laboratoire du PoLoPo.

« Si vous prenez un produit au hasard dans un supermarché et que vous regardez l’étiquette, il y a de fortes chances que vous voyiez des protéines d’œuf parmi les ingrédients », dit-elle.

Mme Sapir-Mir ajoute que la protéine d’œuf est utilisée commercialement dans les sucreries, les produits à base de viande, les produits de boulangerie et même le lait à base de plantes. 

« Une fois que notre produit sera pleinement commercialisé, il sera très facile de le mettre à l’échelle. Et à pleine échelle, nous aurons des prix compétitifs par rapport aux autres protéines d’œuf commerciales sur le marché », note Maya Sapir-Mir. « Nous espérons qu’un jour notre produit remplacera entièrement la protéine d’œuf.« 

https://www.israel21c.org/the-startup-making-egg-protein-from-potatoes

https://www.polopo.tech