Skip to main content

9 Avr, 2024

Google annonce Axion, son premier processeur basé sur Arm pour les Data Centers

Google annonce Axion, son premier processeur basé sur Arm pour les Data Centers

Les nouvelles puces sont la réponse de Google aux puces Arm qui alimentent les centres de données d’Amazon.

Google Cloud Next 2024 a commencé, et l’entreprise débute l’événement avec quelques grandes annonces, dont son nouveau processeur Axion. Il s’agit du premier processeur de Google basé sur Arm, spécialement créé pour les centres de données, qui a été conçu à partir du processeur Neoverse V2 d’Arm.

Selon Google, Axion est 30 % plus performant que ses outils Arm les plus rapides à usage général dans le Cloud et 50 % plus performant que les VM x86 les plus récentes et comparables. La société affirme également qu’elle est 60 % plus économe en énergie que ces mêmes machines virtuelles basées sur x86. Google utilise déjà Axion dans des services tels que BigTable et Google Earth Engine, et l’étendra à d’autres services à l’avenir.

Le lancement d’Axion pourrait mettre Google en concurrence avec Amazon, qui a été le premier à utiliser des processeurs Arm pour les centres de données. L’activité cloud de l’entreprise, Amazon Web Services (AWS), a lancé le processeur Graviton en 2018, puis les deuxième et troisième itérations au cours des deux années suivantes. Un autre développeur de puces, NVIDIA, a sorti son premier processeur basé sur Arm pour les centres de données en 2021, appelé Grace, et des entreprises comme Ampere ont également fait des progrès dans ce domaine.

Google développe ses propres processeurs depuis plusieurs années, mais ils sont principalement destinés aux produits grand public. Le Tensor ship original basé sur Arm a été livré pour la première fois dans les smartphones Pixel 6 et 6 Pro, qui ont été commercialisés fin 2021. Les téléphones Pixel suivants ont tous été alimentés par des versions mises à jour du Tensor. Avant cela, Google a développé le « Tensor Processing Unit » (TPU) pour ses centres de données. L’entreprise a commencé à les utiliser en interne dans les centres de données en 2015, les a annoncés publiquement en 2016 et les a mis à la disposition de tiers en 2018.

Les processeurs basés sur la technologie Arm constituent souvent une option moins coûteuse et plus économe en énergie. L’annonce de Google est intervenue juste après que le PDG d’Arms, Rene Haas, a lancé un avertissement sur l’utilisation de l’énergie par les modèles d’IA, selon le Wall Street Journal. Il a qualifié les modèles tels que ChatGPT d' »insatiables » en ce qui concerne leur besoin en électricité.

« Plus ils recueillent d’informations, plus ils sont intelligents, mais plus ils recueillent d’informations pour devenir intelligents, plus ils ont besoin d’énergie, a déclaré Rene Haas. D’ici la fin de la décennie, les centres de données d’IA pourraient consommer jusqu’à 20 à 25 % des besoins en électricité des États-Unis. Aujourd’hui, c’est probablement 4 % ou moins. Pour être honnête, ce n’est pas très durable ».

 Il a souligné la nécessité d’une plus grande efficacité afin de maintenir le rythme des avancées.

https://www.engadget.com/google-announces-its-first-arm-based-cpu-for-data-centers-120508058.html

https://cloud.google.com/blog/products/compute/introducing-googles-new-arm-based-cpu?hl=en