Skip to main content

17 Juin, 2024

Des prothèses mammaires personnalisées imprimées en 3D pour une nouvelle liberté de leurs porteuses

Des prothèses mammaires personnalisées imprimées en 3D pour une nouvelle liberté de leurs porteuses

Les prothèses 3D personnalisées et sur mesure offrent un choix supplémentaire avec des mesures réalisées à domicile par les porteuses.

Le projet Personal Fit Breast Prosthesis, mis en place par la start-up néerlandaise hashtagtwo, a pour mission de fournir des prothèses mammaires externes adaptées si précisément au corps d’une personne qu’elle en oublierait presque qu’elle les porte.

L’orthèse mammaire « hash tag two », imprimée en 3D avec une imprimante freeformer Arburg, peut être entièrement personnalisée, notamment en ce qui concerne la forme, la densité, la taille et la couleur, dans des qualités de produits médicaux certifiés qui sont légers, respirants et 100 % recyclables. Cette année, il a remporté le prix TCT Healthcare Application Award – Sponsored by HP lors des 2024 TCT Awards.

Didier von Zeppelin (DVZ), directeur de la fabrication additive chez Arburg, et Alexander Reutelingsperger (AR), directeur de la technologie chez Hashtagtwo, discutent ici de leur collaboration récompensée par les TCT Awards.

Arburg et Hashtagtwo se sont croisés pendant la phase de recherche d’une startup d’impression 3D à Chill (Chemelot Innovation and Learning Labs) dans la région sud des Pays-Bas. Le concept consistait à exploiter les nouvelles techniques de numérisation, d’impression et de matériaux en 3D pour créer des prothèses mammaires externes sur mesure.

La recherche de l’imprimante 3D appropriée a nécessité une collaboration approfondie avec Chill, le laboratoire d’innovation et d’apprentissage de la Zuyd University of Applied Sciences sur le campus Chemelot de Brightlands. Le système ouvert de la freeformer a été la clé d’un succès rapide dans l’identification des paramètres pour les différents matériaux.

Cet effort a abouti à la sélection d’un matériau original certifié médical (Cawiton SEBS) avec une valeur Shore A de 40. Le granulé est traité et les prothèses sont imprimées à l’aide du freeformer d’ARBURG. Ce matériau est exceptionnellement léger, flexible et respirant, ce qui permet de porter la prothèse directement sur la peau sans avoir besoin d’un soutien-gorge spécial.

Peu d’autres matériaux peuvent reproduire la structure ouverte de la prothèse aussi efficacement que le freeformer. ARBURG a aidé l’entreprise limbourgeoise à développer cette application. Le matériau utilisé est beaucoup plus léger que le silicone, peut être porté directement sur la peau et convient à des activités telles que la natation et le sport. En outre, il peut être réutilisé.

Malheureusement, l’incidence mondiale du cancer du sein continue d’augmenter. Les options de solutions externes étaient extrêmement limitées et, jusqu’à récemment, ne consistaient qu’en des produits en silicone standard. Cependant, les femmes n’ont pas des seins standardisés, de sorte que ces produits étaient soit trop grands, soit trop petits. La reconstruction s’est souvent appuyée sur des implants, mais de plus en plus de femmes remettent en question l’utilisation de silicone dans leur corps.

Une autre option consiste à reconstruire à l’aide des propres tissus de la patiente, mais toutes les femmes ne sont pas prêtes à subir ce long processus ou ne remplissent pas les conditions requises. Une prothèse 3D personnalisée et sur mesure offre un choix supplémentaire.

La différence entre une prothèse standard en silicone, qui doit être portée dans un soutien-gorge spécial et qui est lourde et chaude, et une prothèse personnalisée, légère et sur mesure, qui peut être portée dans un soutien-gorge ordinaire, est considérable. Avec les prothèses en silicone, les femmes doivent toujours s’adapter à la prothèse et tenir compte de sa vulnérabilité. En revanche, la prothèse imprimée s’adapte à la personne qui la porte et à son mode de vie.

Le processus de mesure

L’ensemble du processus se déroule en ligne. Les utilisatrices ont besoin d’un smartphone, de l’application Hashtagtwo et d’un code QR. Les femmes peuvent scanner leurs seins et/ou leurs cicatrices dans leur propre environnement, à tout moment de la journée, à l’aide de leur smartphone.

3D Scan Handleiding Hashtagtwo from Hashtagtwo on Vimeo.

La vidéo est en néerlandais. Il faut utiliser la transcription en anglais.

L’application capture un total de quatre nuages de points : deux pour la forme et la symétrie du sein dans le soutien-gorge, et deux pour la zone de la cicatrice. Ces nuages de points sont ensuite envoyés à l’ordinateur central. L’application et le téléphone sont alors vides.

L’application, développée par Hashtagtwo, convertit le nuage de points en un modèle qui peut être imprimé, adapté à la cicatrice et au corps de la femme, dans la couleur de son choix. Une variante post-opératoire peut être imprimée si la mastectomie est récente, suivie d’une version finale lorsque la cicatrice est guérie, s’adaptant parfaitement au soutien-gorge.

Ici, la durabilité était une priorité absolue lors de la sélection des matériaux appropriés pour l’impression 3D douce. L’objectif était de réutiliser tous les matériaux. Pas d’inventaire ni de déchets. Les prothèses en silicone ne sont pas du tout durables. Pour notre innovation, nous avons opté pour une approche « du berceau au berceau », garantissant la propriété des matériaux tout au long du processus.

Les prothèses de Hashtagtwo sont disponibles par le biais d’un modèle d’abonnement, où les porteurs paient un montant mensuel fixe pour une durée d’un an. Les porteurs renvoient à Hashtagtwo les prothèses qu’ils n’utilisent plus. Le matériau est transformé en nouvelle matière première pour le freeformer ARBURG.

Pour les restrictions, les utilisatrices ne sont plus confinées par des tailles standard ou des ajustements inconfortables ; elles jouissent d’une liberté et d’une confiance retrouvées et intègrent parfaitement la prothèse dans leur mode de vie actif. Les femmes reprennent le contrôle. Elles ont désormais le choix. Elles n’ont plus rien à cacher. Elles sont ravies de pouvoir enfin choisir leurs propres soutiens-gorge et maillots de bain.

Hashtagtwo – The Catwalk from Hashtagtwo on Vimeo.

https://www.tctmagazine.com/additive-manufacturing-3d-printing-industry-insights/technology-insights/collaborate-3d-printed-personal-fit-breast-prosthesis-arburg

https://www.hashtagtwo.nl

https://www.arburg.com/fr/fr