Skip to main content

20 Sep, 2018

Des peaux robotisées polyvalentes donnent vie aux animaux en peluche ou tout objet inanimé

Des peaux robotisées polyvalentes donnent vie aux animaux en peluche ou tout objet inanimé

On ne peut nier que les robots sont excellents dans certaines tâches, mais le plus souvent, ils sont conçus pour n’en remplir qu’une ou deux, pas plus. Afin de rendre les robots plus adaptables, les chercheurs de Yale ont mis au point des «peaux robotisées» qui peuvent être adaptées à divers objets du quotidien, comme des peluches ou des morceaux de mousse, pour en faire des robots programmés pour différentes tâches.

Les peaux sont assez simples – ce sont essentiellement des feuilles de matériau élastique avec des capteurs et des actionneurs intégrés. Enveloppez-les autour de certains objets et ils pourront les faire bouger, saisir ou ressentir leur environnement. L’idée est que les peaux sont suffisamment polyvalentes pour que les gens puissent assembler facilement leurs propres robots de fortune, à partir d’objets déjà disponibles, pour diverses tâches. Des actions plus détaillées pourraient être réalisées en superposant des peaux les unes sur les autres.

« Nous pouvons prendre les peaux et les envelopper autour d’un objet pour effectuer une tâche – la locomotion, par exemple – puis les enlever et les placer sur un objet différent pour effectuer une tâche différente, comme saisir et déplacer un objet », assure Rebecca Kramer-Bottiglio, chercheur principal du projet. « Nous pouvons ensuite retirer ces mêmes peaux de cet objet et les mettre sur une chemise pour en faire un appareil portable actif. »

Jusqu’à présent, les chercheurs ont démontré le potentiel des peaux robotiques avec quelques créations. Ils ont fait un jouet en peluche en enroulant les peaux autour de ses jambes, ont fait ramper un cylindre de mousse comme un ver, une griffe de pince qui peut déplacer des objets, et un dispositif portable qui peut ressentir quand une personne est affalée et vibrer pour qu’elle se redresse.

La technologie a été développée avec l’aide de la NASA, et l’idée initiale est née lorsque l’agence a lancé un appel pour des matériels robotiques polyvalents comme ceux-ci. Étant donné que le poids est primordial dans l’espace, il n’y a pas beaucoup de place pour des appareils trop spécialisés, et ces peaux robotiques pourraient être réutilisées à la volée en fonction des besoins des astronautes pour un travail donné.

« L’une des principales choses que j’ai considérées était l’importance de la multifonctionnalité, en particulier pour l’exploration de l’espace lointain où l’environnement est imprévisible », explique Kramer-Bottiglio. « La question est: comment vous préparez-vous aux inconnus inconnus ? »

https://news.yale.edu/2018/09/19/robotic-skins-turn-everyday-objects-robots

http://robotics.sciencemag.org/content/3/22/eaat1853