Skip to main content

10 Déc, 2023

Des chercheurs coréens veulent piéger les déchets marins à la source

Des chercheurs coréens veulent piéger les déchets marins à la source

L’intercepteur de déchets et la plateforme de surveillance IA ont été développés et testés au River Experiment Center avant d’être installés sur le Yugu-cheon à Gongju.

Bien que les efforts de nettoyage des déchets plastiques de nos océans soient bien engagés, il est également essentiel d’endiguer la marée à une source majeure de pollution : les cours d’eau. C’est ce que des chercheurs sud-coréens tentent de faire dans un « laboratoire vivant » à Gongju.

À l’instar des solutions similaires proposées par Ocean Cleanup et Ocean Conservancy, le projet coréen vise à intercepter les déchets flottants dans les rivières avant qu’ils ne polluent nos océans.

« Il est donc nécessaire d’intercepter et de collecter les déchets dans les rivières avant qu’ils n’atteignent la mer », a déclaré le Dr Sang Hwa Jung de l’Institut coréen du génie civil et de la technologie de la construction (KICT).

En 2019, un intercepteur de déchets a été mis en place dans la province de Chungcheong du Sud pour tenter de ralentir le flux croissant de débris marins provenant des rivières de la région. Cependant, à la suite de dommages structurels causés par de fortes pluies et des inondations, une nouvelle conception a été nécessaire.

Une plateforme de surveillance alimentée par l’IA est utilisée pour analyser la composition et la quantité de débris flottants

Sang Hwa Jung et son équipe ont commencé à travailler sur une nouvelle version conçue pour prendre en compte les fluctuations du niveau des rivières tout en facilitant la collecte des déchets. Des expériences et des tests de prototypes ont été entrepris dans un centre d’expérimentation fluviale de 192 051 m2 dans la province de Gyeongsang avant la construction de la nouvelle installation sur le Yugu-cheon à Gongju, Chungcheong.

Les données de la phase d’essai ont été utilisées pour développer un système d’assistance basé sur l’IA afin d’analyser la composition et la quantité de débris flottants dans la rivière. Un système de surveillance a été incorporé dans la conception pour vérifier l’état en temps réel, et les autorités locales ont aidé à déterminer les heures optimales de collecte.

L’installation de Yugu-cheon a été mise en place en mai de cette année et devrait être opérationnelle – tout en faisant l’objet d’améliorations continues – au moins jusqu’en 2026. Des discussions ont été entamées avec d’autres collectivités locales en vue d’étendre le projet à d’autres rivières.

https://www.kict.re.kr/eng/

https://www.eurekalert.org/news-releases/1009797