Skip to main content

22 Mar, 2023

Des bouteilles en plastique recyclées et de la boue contribuent à la formation d’une remarquable résidence en torsion

Des bouteilles en plastique recyclées et de la boue contribuent à la formation d’une remarquable résidence en torsion

L’intérieur de Chuzhi est organisé autour d’un espace central ouvert qui contient une cuisine, une salle à manger et un salon.

Comparée par le concepteur Wallmakers à un serpent qui s’enroule sous un rocher par une chaude journée, la maison Chuzhi se distingue par la torsion complexe de son toit. La maison se niche délicatement dans un site difficile et présente également un degré impressionnant de durabilité, puisqu’elle a été en partie construite à l’aide d’environ 4 000 bouteilles en plastique recyclées.

L’idée de la maison Chuzhi, qui signifie tourbillon en malayalam (1), est née lorsque Wallmakers a été chargé de créer une maison sur un terrain situé dans une zone rurale du sud de l’Inde, que beaucoup considéraient comme impropre à la construction. Le studio a conçu la maison de manière à ce qu’elle ne domine pas trop le paysage environnant et qu’elle soit respectueusement basse, nichée dans un affleurement rocheux et s’enroulant autour de plusieurs arbres, dont un grand arbre près de son centre.

  1. Le malayalam est une langue dravidienne d’Inde, parlée dans le sud du pays et notamment dans l’État du Kerala et dans le territoire de Lakshadweep, ainsi que dans le territoire de Pondichéry, où elle est langue officielle

Au cours du processus de construction, Wallmakers a patiemment collecté les bouteilles en plastique qui avaient été jetées sur le terrain et dans les environs. Elles ont ensuite été remplies de béton et recouvertes de la terre environnante pour former la maison. En outre, le plancher de l’intérieur est en bois de récupération, tandis que les murs ont été principalement formés à partir de la terre environnante en utilisant une technique de construction de type torchis, qui mélange généralement de l’argile et de la paille pour produire une structure étonnamment résistante, lorsqu’elle est bien réalisée.

Chuzhi a été en partie construit à l’aide d’environ 4 000 bouteilles en plastique trouvées sur et autour du terrain où il est situé.

Chuzhi est un projet qui aide à comprendre ce qui peut être construit sur des sites bizarres qui sont généralement considérés comme « impropres » à la construction », explique Wallmakers. « Situé dans une communauté fermée baptisée Sanctity Ferme dans un endroit pittoresque dénommé Shoolagiri, le propriétaire était dans l’embarras car il y avait des parcelles obscures non désirées à la périphérie de la communauté, caractérisées par une topographie rocheuse abrupte, d’énormes arbres et une végétation épaisse, ce qui rendait les gens réticents à y construire des maisons car la zone constructible semblait moins importante.

« L’idée était de créer une maison souterraine qui prendrait naissance dans le lit rocheux, formant de multiples tourbillons autour de l’arbre et se rejoignant pour créer un espace privé sécurisé en bas pour les résidents et un espace autour des arbres en haut qui garantisse que la végétation épaisse et l’écosystème continuent à prospérer sans être perturbés. »

Chuzhi s’ouvre sur une véranda ombragée par les arbres environnants.

La pièce maîtresse de l’intérieur de Chuzhi est le toit complexe et tourbillonnant, composé de poutres incurvées et de verre, qui contribue à maximiser la lumière à l’intérieur, tout comme les murs vitrés de la résidence.

L’espace de vie simple et ouvert comprend une cuisine, une salle à manger et des sièges. Ailleurs se trouvent une chambre principale et une deuxième chambre. La décoration est faite avec goût et convient à la région rurale, avec ses teintes terreuses et ses meubles simples en bois. Elle s’ouvre sur une véranda ombragée par les arbres environnants et dispose d’un jacuzzi construit dans la roche naturelle.

https://www.wallmakers.org/chuzhi-shoolagiri

https://en.wikipedia.org/wiki/Cob_(material)