Skip to main content

3 Sep, 2018

Un prototype d’œil bionique créé à partir d’une imprimante 3D personnalisée

Un prototype d’œil bionique créé à partir d’une imprimante 3D personnalisée

Lorsqu’il était professeur adjoint à l’université de Princeton, Michael McAlpine a dirigé le développement d’une oreille bionique imprimée en 3D. Maintenant professeur agrégé à l’Université du Minnesota, il a continué en imprimant en 3D un œil bionique rudimentaire – ce qui pourrait éventuellement mener à des versions capables de remplacer notre organe de la vue.

Les photodiodes sont constituées d’un polymère semi-conducteur imprimé sur une base d’encre contenant de l’argent.

Une équipe dirigée par Michael McAlpine a commencé avec un dôme de verre hémisphérique, dont la taille et la forme étaient similaires à celles de l’œil humain. À l’aide d’une imprimante 3D personnalisée, ils ont ensuite ajouté des bandes d’encre contenant des particules d’argent – l’encre a été séchée avec succès, au lieu de couler à l’intérieur du dôme et de se rassembler au fond. Finalement, au-dessus de cette base d’encre, une couche imprimée d’un polymère semi-conducteur a été ajoutée.

Le résultat a été une série de photodiodes imprimées en 3D, capables de convertir la lumière en un courant électrique avec un rendement de 25%. L’équipe de Michael McAlpine prévoit maintenant de renforcer cette efficacité et d’intégrer beaucoup d’autres photodiodes dans un seul dôme. En fin de compte, on espère que cette technologie pourrait être utilisée pour créer un œil bionique pleinement fonctionnel, ce qui permettrait de restaurer la vision d’un receveur aveugle en stimulant son nerf optique en réponse à la lumière perçue.

De plus, les scientifiques étudient les moyens d’imprimer les photodiodes sur un matériau hémisphérique souple pouvant être implanté chirurgicalement à l’arrière de l’œil existant d’un patient, où il pourrait remplacer la rétine.

En plus de l’oreille bionique mentionnée précédemment, Michael McAlpine est également arrivé à créer des éléments imprimés en 3D, tels que des appareils électroniques montés sur la peau, des guides pour la régénération nerveuse et des organes internes sur lesquels les chirurgiens pourraient s’exercer.

https://twin-cities.umn.edu/news-events/research-brief-researchers-3d-print-prototype-bionic-eye

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/adma.201803980