Skip to main content

21 Oct, 2021

Un implant cérébral contourne les yeux pour aider les aveugles à « voir » des images

Un implant cérébral contourne les yeux pour aider les aveugles à « voir » des images

Un réseau de microélectrodes intracorticales implanté a permis à un sujet aveugle de percevoir des lettres et des silhouettes de formes.

S’il existe déjà des implants oculaires qui permettent aux aveugles de voir des motifs simples, des scientifiques espagnols ont récemment réussi à adopter une approche différente. Ils ont contourné les yeux et produit des images perceptibles en stimulant directement le cortex visuel du cerveau.

Le système expérimental comprend une « rétine artificielle » orientée vers l’avant et montée sur une paire de lunettes ordinaire portée par l’utilisateur. Ce dispositif détecte la lumière du champ visuel situé devant les lunettes et la convertit en signaux électriques qui sont transmis à une matrice tridimensionnelle de 96 microélectrodes implantées dans le cerveau de l’utilisateur.

L’implant ne fait que 4 mm de large, et chacune des minuscules électrodes mesure 1,5 mm de long. Elles pénètrent dans le cerveau pour stimuler et surveiller l’activité électrique des neurones du cortex visuel, situé dans le cortex cérébral. Cette stimulation permet à la personne de percevoir les motifs lumineux transmis par la rétine artificielle.

L’année dernière, une version du dispositif comportant 1 000 électrodes a été testée avec succès sur des primates, mais les animaux n’étaient pas aveugles. Plus récemment, cependant, une équipe de l’université espagnole Miguel Hernández a testé la version actuelle sur une femme de 57 ans qui était complètement aveugle depuis plus de 16 ans. Après une période d’entraînement au cours de laquelle elle a appris à interpréter les images produites par l’appareil, elle a été capable d’identifier des lettres et la silhouette de certains objets.

Il est important de noter que l’implant n’a pas affecté la fonction du cortex cérébral et qu’il n’a pas non plus stimulé les neurones adjacents non ciblés. De plus, l’implant nécessitait un courant électrique beaucoup plus faible que les réseaux d’électrodes similaires placés à la surface du cerveau, ce qui pourrait rendre son utilisation plus sûre. Le dispositif a été retiré six mois après avoir été implanté.

Il reste encore beaucoup de travail à faire avant que cette technologie puisse être utilisée dans la pratique. Les scientifiques recrutent donc actuellement des volontaires aveugles pour de nouvelles expériences. Celles-ci pourraient consister à stimuler un plus grand nombre de neurones simultanément, afin de produire des images plus complexes.

Un article sur cette recherche, dirigée par le professeur Eduardo Fernández Jover, a récemment été publié dans The Journal of Clinical Investigation. Un système quelque peu similaire est en cours de développement à l’université Monash en Australie.

https://ruvid.org/ri-world/new-research-allows-blind-people-to-see-simple-shapes-and-letters/

https://www.jci.org/articles/view/151331