Skip to main content

29 Nov, 2023

Rubrik Zero Labs dévoile son troisième rapport de cybersécurité

Rubrik Zero Labs dévoile son troisième rapport de cybersécurité

Rubrik fait un focus sur la réalité de la défense des données aujourd’hui, les menaces qui pèsent sur nos données et le besoin croissant de stratégies différentes en matière de sécurité des données et de cyber-résilience.

Rubrik, le spécialiste de la sécurité des données Zéro Trust, publie son troisième rapport de recherche en cybersécurité sur l’état de la sécurité des données. Préparée par Rubrik Zero Labs, l’entité de recherche en cybersécurité de Rubrik, la nouvelle édition du rapport offre une perspective et une vision des cyber-risques et du défi que représente la sécurisation des données à travers les organisations. Ce nouveau rapport a été réalisé en examinant plus de 5 000 clients dans 22 secteurs d’activité et 67 pays. Les données comprennent plus de 35 exaoctets de stockage logique sécurisé et plus de 24 milliards d’enregistrements de données sensibles entre janvier 2022 et juillet 2023.

Un des constats principaux que montre cette étude est qu’environ une organisation interrogée sur deux a subi une perte de données sensibles au cours de l’année écoulée et qu’une organisation sur six a subi plusieurs pertes de données au cours des 12 derniers mois. Les nouvelles technologies, de l’IA au cloud, continuent de créer d’innombrables opportunités pour les menaces de cybersécurité actuelles qui capitalisent sur l’explosion des données à l’échelle mondiale, selon plus de 1 600 responsables de la sécurité qui ont participé à l’étude. Voici les principales conclusions :

La nouvelle étude de Rubrik Zero Lab souligne que les données sont en plein essor et ne montrent aucun signe de ralentissement

  • Les données d’une organisation type ont augmenté de 42 % au cours des 18 derniers mois, les données SaaS étant à l’origine de la plus forte croissance globale (145 %), suivies par le cloud (73 %) et les données sur site (20 %).
  • La quasi-totalité (98 %) des organisations interrogées estiment qu’elles sont actuellement confrontées à d’importants problèmes de visibilité des données.
  • 66 % des responsables de l’informatique et de la sécurité interrogés pensent que la croissance actuelle des données de leur organisation dépasse leur capacité à sécuriser ces données et à gérer les risques.
  • En moyenne, le volume de données d’une organisation type s’élève à 240 téraoctets de données backend. Trois organisations protégées par Rubrik ont fait état de plus d’un pétaoctet de stockage de données en backend.
  • Rubrik Zero Labs prévoit que le volume total de données qu’une organisation type doit sécuriser augmentera de près de 100 téraoctets de données backend au cours de l’année prochaine et de 7x au cours des cinq prochaines années.

« La croissance explosive des données est due à l’utilisation croissante du big data lié à l’IA, à l’IoT et à l’utilisation de plus en plus courante des données personnelles générées par les appareils. En outre, elle modifie rapidement les deux côtés du front de la cybersécurité – y compris la myriade de façons dont les attaques sont menées et la façon dont nos systèmes exécutent une réponse rapide, de la gestion de la posture à la sécurité des données », a déclaré Steven Stone, Directeur de Rubrik Zero Labs.

« Nous constatons que, si elle n’est pas surveillée, la prolifération des données d’aujourd’hui peut paralyser les entreprises. Les organisations doivent avoir une bonne visibilité sur leurs données pour les sécuriser, avec un plan clair de cyber-résilience qui assure la continuité de l’activité. »

Les entreprises s’efforcent de protéger les données sensibles dans un contexte de croissance

  • Les organisations à travers le monde ont 24,8 millions d’enregistrements de données sensibles observés en moyenne.
  • 61 % des organisations interrogées stockent des données sensibles à plusieurs endroits, dans des environnements cloud, sur site et SaaS. Moins de 4 % d’entre elles déclarent avoir un lieu de stockage dédié aux données sensibles.
  • Plus de la moitié (53 %) des organisations interrogées ont subi une perte matérielle d’informations sensibles au cours de l’année écoulée, et environ une organisation sur six (16 %) a subi plusieurs pertes en 2022.