Skip to main content

18 Déc, 2023

Les 4 tendances clés pour la recharge des véhicules électriques en 2024 selon miio

Les 4 tendances clés pour la recharge des véhicules électriques en 2024 selon miio

L’industrie automobile française est toujours en forte croissance et fait même partie des plus grands marchés européens ! Une progression qui s’est poursuivie en octobre 2023, avec 152 383 unités écoulées en France, soit une hausse de 22 % des immatriculations de voitures particulières neuves.

Ce quatorzième mois de croissance consécutif dans l’Hexagone est largement porté par les ventes de voitures électriques, qui représentent désormais 53 % du marché. Un phénomène qui s’explique principalement par le succès des ventes de véhicules électriques, propulsées notamment par Tesla et son Model 3. Et il faut s’attendre à une croissance significative sur les trois derniers mois avant l’entrée en vigueur des nouveaux critères d’éligibilité au bonus écologique.

Daniela Simões, cofondatrice et CEO de miio et de son application dédiée à la recharge des véhicules électriques, livre 4 tendances clés qui façonneront le secteur en 2024.

1/ Une part croissante des véhicules connectés et d’IA

L’intelligence artificielle a déjà fait ses preuves dans de nombreux domaines comme la santé, l’éducation ou encore le divertissement. Ainsi, l’automobile fait également partie des secteurs où l’IA s’est fait une place pour les véhicules électriques. Elle sera également un levier crucial pour optimiser la recharge et la gestion des flottes, améliorer la sécurité routière, et offrir une conduite personnalisée et efficace.

L’intelligence artificielle jouera un rôle important dans l’optimisation de l’efficacité énergétique des voitures électriques, en analysant et en traitant un important volume de données. Cela permettra d’améliorer la performance des batteries, d’optimiser la consommation d’énergie et de gérer de manière plus efficace les infrastructures de recharge.

2/ Une transition accélérée vers les énergies renouvelables

L’intégration croissante des énergies renouvelables, associée aux méthodes de stockage d’énergie indépendantes des réseaux électriques conventionnels, promet d’offrir une meilleure durabilité. C’est dans cette optique que les modèles de véhicules électriques intelligents (vehicle-to-grid ou V2G) sont amenés à se développer. Ces derniers sont capables de renvoyer de l’électricité au réseau et inversement, ce qui en plus d’être économique permet d’ajuster l’offre et la demande.

Leur capacité de stockage leur offre également la possibilité de s’alimenter via des sources renouvelables telles que l’énergie solaire ou éolienne. Néanmoins, ce type de modèle engendre un certain coût et en est encore à ses premiers stades de développement. Cette technologie risque donc de rencontrer des difficultés pour être adoptée à grande échelle tant qu’elle ne sera pas rentable et mature, bien qu’étant prometteuse pour l’avenir.

3/ L’évolution des batteries et des technologies associées

Les avancées vers des batteries solides plus efficaces laissent entrevoir une extension significative de l’autonomie des véhicules électriques, tout en offrant une réduction considérable du temps de recharge. En plus de présenter une meilleure durabilité sur le plan environnemental, la fabrication de ses batteries est amortie en parallèle par les méthodes de recyclage actuelles, elles-mêmes vouées à se perfectionner. À cela s’ajoute une réduction de la pollution sonore, Les progrès rapides dans le domaine du chargement ultra-rapide seront également des axes à suivre dans le domaine.

L’amélioration de la performance des batteries lithium-ion fait partie d’un des principaux défis des IA dans l’automobile propre. Il n’est pas rare que certains constructeurs automobiles aient recours à des techniques permettant d’anticiper la dégradation des batteries et d’optimiser leur performance.

4/ Le développement des infrastructures de recharge publiques et privées

L’année 2024 devrait être placée sous le signe de l’anticipation. Avec l’adoption croissante des véhicules rechargeables, gérer les tensions potentielles sur le réseau public sera un défi majeur. 

D’ici 2025, il serait nécessaire d’avoir entre 175 000 et 215 000 points de recharge ouverts au public pour accueillir les nouveaux véhicules électriques à batteries et hybrides rechargeables légers en circulation. Ce chiffre monte jusqu’à 480 000 en 2030 (Avere). Pour atteindre ces chiffres vertigineux, il convient de se pencher sérieusement sur les technologies émergentes telles que la recharge sans fil. L’unification du réseau public à l’échelle française, voire européenne, via un système de roaming réunissant tous les opérateurs de la mobilité électrique, permettrait également de fluidifier l’ensemble de l’écosystème.

https://www.miio.pt/fr