Skip to main content

19 Mar, 2024

L’entreprise qui a publié de faux auteurs issus de l’IA chez Sports illustrated vient de perdre tout le magazine

L’entreprise qui a publié de faux auteurs issus de l’IA chez Sports illustrated vient de perdre tout le magazine

Les actions ont des conséquences. !!!

Le groupe de presse américain Arena, qui a permis la publication de faux auteurs avec des portraits générés par l’IA et du contenu prétendument généré par l’IA dans Sports Illustrated et son site frère TheStreet, vient de perdre entièrement Sports Illustrated, rapporte le New York Times.

Le contrat d’édition du magazine Sports Illustrated est – ou était – largement considéré comme l’un des contrats les plus étranges dans le domaine des médias. Bien que Sports Illustrated soit indéniablement la marque la plus connue du groupe Arena, l’éditeur n’était pas propriétaire du titre. Il a obtenu une licence pour le nom Sports Illustrated auprès d’une société dénommée Authentic Brands Group, qui détient les droits sur le nom Sports Illustrated.

Mais selon le NYT, le groupe Arena et Sports Illustrated, en proie à des difficultés, se séparent officiellement. À la suite du scandale de l’IA de Sports Illustrated, des licenciements de cadres qui ont suivi et du non-paiement d’une licence qui a entraîné des suppressions d’emplois massives chez Sports Illustrated, Authentic Brands Group a finalement trouvé un nouvel éditeur pour la marque historique : Minute Media, une société de médias numériques qui publie des sites tels que The Players’ Tribune et Mental Floss.

« Lorsque l’on a l’occasion de travailler avec une marque emblématique comme Sports Illustrated et de la faire grandir, » a déclaré Asaf Peled, PDG de Minute Media, au NYT, on la saisit.

Vers le haut et vers le bas

Selon le NYT, Minute Media prévoit de poursuivre la publication du magazine Sports Illustrated, à laquelle le groupe Arena avait l’intention de mettre fin. Il s’agit d’un accord à long terme, et la société déclare également qu’elle prévoit de réembaucher quelques-uns des dizaines d’employés de Sports Illustrated qu’Arena a brusquement licenciés en janvier.

Le groupe Arena n’est pas en bonne santé depuis un certain temps. Mais sa spirale descendante et avide de référencement a été amplifiée par l’incursion désastreuse de l’entreprise de médias dans le contenu trompeur de l’IA, qui lui a valu de nouveaux niveaux d’attention de la part de l’opinion publique. Comme l’a rapporté Business Insider hier, l’étrange mandat du propriétaire majoritaire milliardaire et magnat de 5-hour Energy, une boisson énergisante, Manoj Bhargava, a plongé le groupe Arena et les publications sous sa tutelle, dont Sports Illustrated, dans un désarroi encore plus grand.

« Personne ne sait vraiment quel est l’angle d’attaque de Manoj Bhargava », a déclaré à Business Insider, une source familière avec la direction de Bhargava. « Il bénéficie de cette perception qu’il est « fou comme un renard », expression américaine signifiant intelligent mais « barré »

En bref, les choses ont été incroyablement chaotiques pour le groupe Arena, ses publications et leur personnel. Et au cours de l’année écoulée, le groupe Arena a donné un cours magistral malheureux sur le fait que le contenu de l’IA ne comblera pas les trous plus importants dans la coque d’une entreprise de médias – et en fait, il pourrait les aggraver. Espérons que Minute Media saura redresser la barre.

Bien entendu, cela se passe aux Etats-Unis, mais que les patrons de presse français se méfient fortement des prétendus avantages de l’IA pour écrire des articles.

https://futurism.com/the-byte/company-published-ai-sports-illustrated-magazine

https://www.nytimes.com/2024/03/18/business/sports-illustrated-magazine.html (€)

https://www.washingtonpost.com/sports/2024/01/19/sports-illustrated-layoffs/

https://www.businessinsider.com/manaj-bhargava-arena-group-sports-illustrated-2024-3?r=US&IR=T