Skip to main content

7 Mai, 2024

Le premier « médicament pour la repousse des dents » au monde sera testé au Japon à partir de septembre 2024

Le premier « médicament pour la repousse des dents » au monde sera testé au Japon à partir de septembre 2024

Les essais cliniques du premier « médicament pour la repousse des dents » au monde devraient commencer en septembre à l’hôpital universitaire de Kyoto, ont annoncé des chercheurs le 2 mai.

Une fois que l’innocuité du médicament aura été confirmée, il sera administré à des patients congénitalement dépourvus d’une dentition complète afin de confirmer son efficacité. Les chercheurs espèrent commencer à vendre le médicament en 2030.

L’insuffisance dentaire congénitale toucherait environ 1 % de la population. L’absence de six dents ou plus, une condition connue sous le nom d’oligodontie, serait héréditaire et affecterait environ 0,1 % de la population.

Sur cette photo fournie par l’hôpital Kitano, on voit une dent qui a poussé chez une souris atteinte d’une déficience dentaire congénitale, après qu’on lui a administré le médicament.

Selon l’hôpital Kitano, situé dans le quartier Kita d’Osaka, qui participe à l’étude, la première phase des essais cliniques se déroulera de septembre de cette année à août 2025. Le médicament sera administré par voie intraveineuse à des personnes en bonne santé afin de confirmer son efficacité. 30 hommes âgés de 30 à 64 ans y participeront.

Les sujets doivent être dépourvus d’au moins une dent postérieure afin qu’il n’y ait pas de problème si le médicament agit et qu’une dent commence à pousser. Jusqu’à présent, aucun effet secondaire majeur n’a été confirmé dans les études animales.

Au cours de la prochaine étape, le médicament sera administré à l’hôpital Kitano à des patients souffrant d’une insuffisance dentaire congénitale. Les chercheurs prévoient de limiter les sujets de cette phase aux personnes âgées de 2 à 7 ans à qui il manque au moins quatre dents à la naissance.

Le médicament pour la repousse des dents désactive une protéine appelée USAG-1, qui inhibe la croissance des dents. L’équipe pense qu’à l’avenir, il sera possible de faire pousser des dents non seulement chez les personnes souffrant de maladies congénitales, mais aussi chez celles qui ont perdu des dents à cause de caries ou de blessures.

Cette photo fournie par l’hôpital Kitano montre les dents de devant d’un furet qui a reçu le médicament. Il avait six dents au départ, mais une septième, au centre de la photo, a poussé.

Le chercheur principal, Katsu Takahashi, chef du département de dentisterie et de chirurgie buccale de l’hôpital Kitano, a déclaré : « Nous voulons faire quelque chose pour aider ceux qui souffrent de la perte ou de l’absence de dents. Bien qu’il n’existe à ce jour aucun traitement permettant une guérison permanente, nous pensons que les attentes des gens en matière de croissance dentaire sont élevées. »

https://mainichi.jp/english/articles/20240503/p2a/00m/0sc/012000c