Skip to main content

19 Jan, 2024

De nouvelles lentilles de contact surveillent les variations de la pression oculaire pour diagnostiquer le glaucome

De nouvelles lentilles de contact surveillent les variations de la pression oculaire pour diagnostiquer le glaucome

Des chercheurs ont mis au point des lentilles de contact qui surveillent la pression intraoculaire.

Des chercheurs ont mis au point des lentilles de contact dotées de capteurs intégrés qui mesurent la pression à l’intérieur de l’œil et envoient l’information à un ophtalmologiste pour qu’il l’évalue. On espère que ces lentilles permettront un diagnostic précoce du glaucome, qui peut entraîner une perte de vision irréversible s’il n’est pas traité.

Le glaucome survient lorsque le nerf optique, qui relie l’œil au cerveau, est endommagé par une augmentation de la pression intraoculaire (PIO), généralement causée par une accumulation de liquide dans la partie antérieure de l’œil. S’il n’est pas traité, le glaucome peut entraîner une perte irréversible de la vision.

Mais ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle parfois le « voleur silencieux de la vue » : il se développe lentement au fil du temps, causant des dommages irréparables avant toute perte de vision. Lorsque le glaucome est détecté lors d’un examen ophtalmologique de routine, le mal est peut-être déjà fait.

Mais les choses pourraient bientôt changer grâce à une collaboration entre des chercheurs de l’université de Northumbria, au Royaume-Uni, et de l’université Boğaziçi, en Turquie. Ils ont mis au point des lentilles de contact qui détectent les fluctuations de la PIO et utilisent les informations recueillies pour diagnostiquer le glaucome.

Un capteur électrique passif est intégré dans une lentille de contact souple jetable en polydiméthylsiloxane (PDMS). Les données sont collectées sans fil par un système de lecture électronique portable qui recueille, stocke et traite les données. Les données traitées sont ensuite transmises à un ophtalmologiste pour évaluation.

L’un des avantages de l’utilisation de cette nouvelle lentille de contact, que les chercheurs ont appelée GlakoLens, est que, par rapport aux examens oculaires conventionnels, les mesures de la PIO peuvent être effectuées plus facilement et sur une plus longue période, ce qui permet d’obtenir un diagnostic plus précis.

« La pression intraoculaire, ou PIO, peut varier considérablement sur une période de 24 heures. Il est donc important de surveiller le patient à intervalles réguliers ou, idéalement, en continu pendant toute une journée pour obtenir le meilleur aperçu de la santé de ses yeux », a déclaré Hamdi Torun, correspondant de l’étude.

« Les méthodes traditionnelles de mesure de la PIO impliquent de se rendre dans une clinique pour une seule mesure par jour, dont le résultat peut être trompeur en raison de la variation naturelle de la PIO. Si une variation est détectée, un examen plus approfondi est alors nécessaire, ce qui requiert une hospitalisation d’une journée entière, au cours de laquelle des mesures répétées sont effectuées à l’aide d’une technique appelée tonométrie par aplanation de Goldmann [TAG], qui consiste à endormir l’œil avec des gouttes, puis à utiliser un petit cône pour toucher la cornée afin de mesurer la pression. »

Dans l’ensemble, il s’agit d’une expérience beaucoup plus invasive que celle proposée par les chercheurs avec les GlakoLens.

« L’avantage des lentilles de contact que nous avons développées est qu’une fois placées dans l’œil, le patient peut vaquer normalement à ses occupations pendant que les mesures de la PIO sont enregistrées et envoyées à un médecin pour analyse une fois que la période de test de 24 heures est terminée », a déclaré Hamdi Torun.

Les chercheurs ont testé leurs lentilles de contact sur six volontaires en bonne santé, à qui ils ont demandé de boire un litre et demi d’eau et de s’allonger pour augmenter intentionnellement leur PIO. Tous les participants portaient la lentille sur l’œil gauche. En plus des données recueillies par la lentille portée sur l’œil gauche, les chercheurs ont mesuré la PIO dans l’œil droit sans lentille, à des fins de comparaison. Les résultats ont démontré que les capteurs de la lentille de contact réagissaient aux effets de la charge d’eau, les mesures de l’œil droit étant conformes à celles prises par le dispositif.

D’autres expériences utilisant des cohortes plus importantes d’individus en bonne santé permettront d’étudier la précision et la fiabilité du capteur. Les chercheurs prévoient d’optimiser le confort et le caractère non invasif de leurs lentilles de contact lors de futures itérations.

Il ne s’agit pas des premières lentilles de contact détectant le glaucome. En février 2023, des chercheurs de l’université sud-coréenne des sciences et technologies de Pohang (POSTECH) ont testé une lentille de contact qui surveillait le glaucome et libérait un médicament réduisant la PIO dans l’œil en fonction des besoins. Ils n’avaient testé leurs lentilles que sur des lapins.

Puis, en mai, une entreprise californienne a testé miLens, un anneau placé dans l’œil qui mesure physiquement la PIO sur des patients atteints de glaucome. Elle a constaté que les mesures fournies ne différaient que de 2 mmHg (millimètres de mercure, une unité de pression) par rapport aux mesures du GAT.

Les chercheurs expliquent que les lentilles de contact précédentes utilisaient une puce de silicium active électriquement, ce qui donnait une lentille plus épaisse, moins confortable, moins flexible et susceptible de gêner la vision. Selon eux, le capteur électriquement passif et la lentille de contact souple de la GlakoLens garantissent un meilleur confort aux porteurs.

Outre le diagnostic du glaucome, les chercheurs affirment que leurs lentilles pourraient être utilisées pour détecter d’autres problèmes de santé en mesurant le glucose, l’acide lactique et d’autres molécules présentes dans l’œil.

« Nous pensons que cette technologie a un énorme potentiel et qu’elle pourrait non seulement sauver la vue des patients aux premiers stades du glaucome, mais aussi permettre un diagnostic précoce d’autres maladies à l’avenir », conclut Hamdi Torun.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1367048423003430

https://www.northumbria.ac.uk/about-us/news-events/news/contact-lenses-to-diagnose-glaucoma/