Skip to main content

22 Oct, 2018

L’app de Cornell regarde les utilisateurs dans les yeux pour mesurer leur vigilance

L’app de Cornell regarde les utilisateurs dans les yeux pour mesurer leur vigilance

Étant donné que notre niveau de vigilance varie tout au long de la journée, il est logique que nous évitions d’effectuer des tâches qui exigent de l’attention, lorsque nous sommes somnolents. Une nouvelle application expérimentale pour Android est conçue pour déterminer ce moment, en examinant les yeux des utilisateurs.

Lorsque nous sommes en état d’alerte, notre système nerveux sympathique provoque la dilatation de nos pupilles, ce qui nous permet de capter plus facilement les informations. D’autre part, lorsque nous sommes fatigués, notre système nerveux parasympathique provoque la contraction de nos pupilles. C’est dans cet esprit, qu’une équipe de l’Université Cornell a développé l’application AlertnessScanner, qui utilise la caméra frontale d’un smartphone pour évaluer la taille des pupilles de ces utilisateurs.

Lors d’une première étude, les sujets du test ont été invités à utiliser l’application pour prendre manuellement des photos de leurs pupilles, une fois toutes les trois heures. En outre, six fois par jour, ils effectuent un test de vigilance psychomotrice (TSP) de cinq minutes par téléphone, qui est une méthode éprouvée de mesure du temps de réaction. Lorsque les résultats des deux méthodes de test de vigilance ont été comparés, ils se sont révélés très similaires.

Cela dit, il a été déterminé que la plupart des gens n’aimeraient pas devoir utiliser l’application autant de fois par jour. De plus, pour pouvoir correctement imager les pupilles des sujets du test, les filtres infrarouges des appareils photo des téléphones devaient être retirés.

Le premier problème a été résolu en adaptant l’application de sorte qu’elle prenne automatiquement une rafale pendant 1 seconde d’une trentaine de photos de pupilles lorsque les utilisateurs ouvrent leur téléphone, ce que la plupart des gens font déjà plusieurs fois par jour. Les améliorations apportées à la résolution des caméras de smartphone ont résolu le deuxième problème. Dans une seconde étude réalisée un an après la première, il a été constaté que la caméra frontale de 13 mégapixels d’un téléphone pouvait correctement imager la pupille, même avec son filtre infrarouge laissé en place.

« Etant donné que les gens utilisent leur téléphone très fréquemment pendant la journée, nous pensions pouvoir utiliser le téléphone pour comprendre et mesurer leur vigilance », déclare Vincent W.S. Tseng, étudiant en doctorat et auteur principal d’un article sur la recherche. « Si vous voulez accomplir quelque chose de très important, alors vous devriez probablement exécuter cette tâche alors que vous êtes au sommet de votre vigilance; lorsque vous êtes dans une creux de votre vigilance, vous pouvez aussi faire un travail par cœur et connaître le meilleur moment pour faire une pause afin de permettre à votre vigilance ou à votre énergie de regagner de la vigueur.

http://news.cornell.edu/stories/2018/10/using-smartphone-cameras-track-alertness