Skip to main content

22 Avr, 2022

L’AirYacht permettrait aux passagers de naviguer à la fois dans les airs et sur l’eau.

L’AirYacht permettrait aux passagers de naviguer à la fois dans les airs et sur l’eau.

Les plans prévoient que l’AirYacht transporte des passagers dans une nacelle détachable, qui fera office de yacht de mer.

Naviguer sur les océans du monde entier à bord d’un yacht, c’est très bien, mais que faire si l’on veut faire une croisière à la fois sur terre et sur l’eau ? C’est là qu’intervient l’AirYacht, qui combine un dirigeable et un yacht.

Cet aéronef et ce bateau de luxe sont développés par la société suisse AirYacht, fondée par les ingénieurs Guillaume Hoddé et Matthieu Ozanne. Le designer de yachts français Franck Darnet est responsable de son apparence et de son aménagement.

Pour faire simple, l’AirYacht se compose de deux parties : un dirigeable gonflé à l’hélium et un yacht aérodynamique couplé à sa partie inférieure.

Lorsqu’il est en vol, le yacht sert de nacelle au dirigeable et accueille l’équipage et jusqu’à 12 passagers. Cependant, si le propriétaire souhaite faire une croisière en mer, le yacht peut être détaché du dirigeable, descendu sur un ensemble de câbles, puis libéré de ces câbles lorsqu’il atteint la surface de l’eau. Le processus est inversé lorsqu’il s’agit de remonter le yacht sur le dirigeable.

La composante « yacht » du système AirYacht, sur l’eau.

Il va sans dire que l’aéronef doit rester en vol stationnaire assez près de l’eau pendant tout ce temps. Il utiliserait un système de contrôle de la « flottabilité » pour éviter de s’élever soudainement dans les airs lorsqu’il libère tout ce poids de sa partie inférieure. Pour l’instant, rien n’a été dit sur la manière dont le dirigeable maintiendra sa position pendant que tout le monde décollera dans le yacht.

Par ailleurs, si le propriétaire souhaite rester à terre pendant un certain temps, le yacht peut à nouveau être abaissé et libéré, cette fois-ci en restant sur le sol grâce à un ensemble de jambes de force déployées depuis sa coque. D’autre part, pour des voyages plus courts vers la terre, un ascenseur de 12 passagers peut être abaissé sur des câbles depuis le dessous du yacht, tandis que ce dernier reste attaché au dirigeable.

Le yacht AirYacht est descendu au sol

En fonction de facteurs tels que la vitesse de croisière et le nombre de passagers/équipage, l’AirYacht est censé rester autonome pendant des périodes pouvant aller jusqu’à une semaine.

En ce qui concerne les caractéristiques de base, le dirigeable mesurera 200 mètres de long et utilisera un système de propulsion hybride carburant/électricité pour se déplacer à une vitesse pouvant atteindre 50 nœuds (93 km/h). Ozanne dit qu’en raison d’un accord de confidentialité avec la société partenaire qui développe l’appareil, peu d’autres détails peuvent être partagés pour le moment.

La composante yacht à trois étages mesurera 52 m de long, 13 m de large et 11 m de haut, et comprendra cinq à six cabines. Outre les 12 passagers et les trois membres d’équipage, il pourra également accueillir une « équipe d’accueil » de 12 personnes. Parmi les autres caractéristiques prévues, citons les terrasses avant et arrière, un jacuzzi, un sauna et une piscine ( !), un héliport, ainsi qu’un garage dans lequel des véhicules tels qu’une voiture, un bateau annexe ou des jet-skis pourront être entreposés.

Aucune donnée sur les performances du yacht n’est disponible pour le moment.

La vue de la suite du propriétaire de l’AirYacht

L’AirYacht serait en cours de développement depuis 2017, avec des plans prévoyant que le premier soit prêt à entrer en action en 2026 – une à quatre unités seront alors produites chaque année. Comme il fallait s’y attendre, Ozanne affirme que les prix ne seront discutés avec les acheteurs potentiels que lors d’un entretien confidentiel. Les parties intéressées peuvent contacter l’entreprise via son site web.

https://airyacht.ch/