Skip to main content

28 Mai, 2019

Des antibiotiques trouvés dans les rivières du monde entier à des niveaux jusqu’à 300 fois supérieurs aux niveaux sûrs

Des antibiotiques trouvés dans les rivières du monde entier à des niveaux jusqu’à 300 fois supérieurs aux niveaux sûrs

Une nouvelle étude a révélé que dans plus de 100 des 700 échantillons prélevés dans les cours d’eau, les concentrations d’antibiotiques étaient supérieures aux concentrations sans danger, le Danube étant le fleuve le plus contaminé d’Europe.

Dans le cadre d’une étude mondiale de grande envergure, dirigée par des chercheurs de l’Université de York, des centaines de rivières du monde entier ont été soumises à des tests de concentration d’antibiotiques courants. L’étude a révélé que 65 % de tous les échantillons contenaient une certaine concentration d’antibiotiques, les pires cas montrant des niveaux plus de 300 fois plus élevés que le seuil de sécurité généralement accepté.

L’étude est la première à coordonner une enquête mondiale aussi vaste sur les cours d’eau du monde entier, en examinant les niveaux de 14 antibiotiques communs dans 711 sites répartis dans 72 pays. John Wilkinson, l’un des chercheurs qui coordonnent ce grand projet, suggère qu’à côté de nombreuses régions qui n’ont jamais été surveillées auparavant, il s’agit de la plus grande étude jamais réalisée sur les antibiotiques.

« Jusqu’à présent, la majeure partie du travail de surveillance environnementale des antibiotiques a été effectuée en Europe, en Amérique du Nord et en Chine. Souvent avec seulement une poignée d’antibiotiques « , précise John Wilkinson. « Nous savons très peu de choses sur l’ampleur du problème à l’échelle mondiale. »

Les résultats frappants ont révélé la présence d’antibiotiques dans 65 % des 711 sites, et 111 échantillons ont révélé des concentrations supérieures aux niveaux généralement acceptés sans danger. La majorité des sites où les concentrations d’antibiotiques dépassaient les limites de sécurité se trouvaient en Afrique et en Asie ; toutefois, 8% des sites échantillonnés en Europe et 15 % des sites échantillonnés en Amérique du Nord étaient au-dessus des limites de sécurité.

Cinq antibiotiques différents ont été trouvés dans la célèbre Tamise de Londres, tandis que le Danube était le fleuve le plus contaminé d’Europe. L’antibiotique le plus couramment trouvé était le triméthoprime, utilisé pour traiter les infections des voies urinaires et trouvé dans près de la moitié des rivières échantillonnées. L’un des échantillons les plus pollués de l’étude provenait d’un site au Bangladesh, révélant la présence de métronidazole à des niveaux 300 fois plus élevés que la recommandation de sécurité.

« Les résultats sont très révélateurs et inquiétants, démontrant la contamination généralisée des réseaux hydrographiques du monde entier par des composés antibiotiques « , déclare Alistair Boxall, du York Environmental Sustainability Institute.

Le rôle que cette contamination peut jouer dans l’évolution continue des bactéries résistantes aux antibiotiques est une préoccupation majeure qui découle de cette recherche. Des recherches antérieures ont révélé la présence de bactéries résistantes aux antibiotiques dans les voies navigables du Royaume-Uni, et cette nouvelle étude suggère que la contamination globale de nos voies navigables par des antibiotiques pourrait accélérer cette crise potentielle.

« De nombreux scientifiques et décideurs reconnaissent maintenant le rôle de l’environnement naturel dans le problème de la résistance aux antimicrobiens « , explique Alistair Boxall. « Nos données montrent que la contamination des rivières par les antibiotiques pourrait être un facteur important. La résolution du problème sera un défi de taille et nécessitera des investissements dans les infrastructures de traitement des déchets et des eaux usées, une réglementation plus stricte et l’assainissement des sites déjà contaminés ».

La recherche sera présentée à la prochaine réunion annuelle de la Société de toxicologie et de chimie de l’environnement (SETAC) à Helsinki cette semaine.

https://www.york.ac.uk/news-and-events/news/2019/research/antibiotics-found-in-some-of-worlds-rivers/

https://helsinki.setac.org/welcome/