Skip to main content

6 Fév, 2023

Ce nouveau matériau à bilan carbone négatif, fabriqué à partir d’herbe transformée, est destiné à remplacer les panneaux d’osb traditionnels.

Ce nouveau matériau à bilan carbone négatif, fabriqué à partir d’herbe transformée, est destiné à remplacer les panneaux d’osb traditionnels.

Basée en Caroline du Nord, la société Plantd Materials a produit un nouveau matériau, le « Plantd ». Fabriqué à partir d’herbe vivace transformée, ce matériau est censé être plus léger et plus solide que les planches de bois traditionnelles, mais il capture davantage de carbone. L’entreprise affirme que le matériau est un « mélange d’herbes vivaces à croissance rapide », qui, espère-t-elle, sera utilisé comme alternative aux panneaux à copeaux orientés traditionnels (OBS). L’OBS est un matériau similaire au contreplaqué qui est utilisé pour revêtir les sols et les murs.

OSB ou Oriented Strand Board signifie en français panneau de lamelles minces, longues et orientées. Ce panneau formé en grande partie de bois se compose de lamelles assemblées par une résine synthétique. Ces lamelles sont disposées ou orientées dans le sens de la longueur du panneau concernant les couches externes. Dans les couches intermédiaires, elles sont placées perpendiculairement par rapport à cette longueur. Quatre types de produits sont proposés : les panneaux OSB 1 et OSB 2 qui s’utilisent plutôt en milieu sec et les panneaux OSB 3 et OSB 4 qui se spécialisent en milieu humide.

Plantd Materials a développé un ensemble de machines qui utilisent la chaleur et la pression pour presser l’herbe déchiquetée en panneaux. Ils peuvent produire des panneaux standard de 1,2 mètre sur 2,4 mètres à partir de 22,6 kilogrammes d’herbe.

« Pendant la pandémie, la qualité baissait, les prix augmentaient, l’approvisionnement était évidemment limité et j’ai commencé à penser beaucoup plus aux matériaux durables comme une opportunité. Nous avions en tête d’aspirer à la capture du carbone à l’échelle du gigatonne, de pouvoir enfermer quelque chose pendant 100 ans », a déclaré Josh Dorfman, cofondateur de Plantd. Il pense que ce matériau pourrait « résoudre de vrais problèmes pour les constructeurs ».

Plantd sera certainement une aubaine pour l’utilisation des terres, car l’herbe pérenne pousse plus vite que le bois. Les usines OBS de taille moyenne ont besoin de 600 à 650 km2 de terres forestières gérées pour fonctionner, alors que les usines qui utilisent l’herbe vivace n’ont besoin que de 60 à 80 km2. « Cela permet donc de capturer davantage de carbone en utilisant moins de terres et, comme l’herbe repousse sur les mêmes terres année après année, de le faire beaucoup plus rapidement. Sur un acre d’herbe pérenne, vous obtiendrez un rendement qui peut être environ sept à huit fois supérieur par acre à celui d’un terrain forestier géré », poursuit Josh Dorfman.

En plus d’être plus solides et plus légères que le bois d’œuvre, les machines personnalisées utilisées dans le processus seront économes en énergie et fonctionneront entièrement à l’électricité. « Vingt-cinq pour cent d’un arbre sont brûlés dans l’usine avec du gaz naturel pour sécher le reste de l’arbre. Nous contournons ce processus dans notre façon de produire. Le passage à une production 100 % électrique nous permet donc de réaliser des gains considérables en termes d’efficacité carbone », a déclaré Josh Dorfman.  Les panneaux d’herbe seront traités avec un retardateur de flamme à l’aide d’un processus assez similaire à celui utilisé pour l’énergie standard. Plantd Materials espère commencer la production de ce matériau l’année prochaine.

https://www.plantdmaterials.com/